Cet article date de plus d'un an.

Tennis : suspendue pour dopage, Simona Halep se défend et invoque "une contamination"

L'ancienne numéro 1 mondiale avait été suspendue provisoirement en octobre après avoir été testée positive à une substance interdite lors de l'US Open.
Article rédigé par franceinfo: sport avec AFP
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Simona Halep lors son entrée en lice à l'US Open, le 29 août 2022. (JULIAN FINNEY / AFP)

Simona Halep sort du silence. L'ancienne numéro 1 mondiale, suspendue depuis octobre dernier après avoir été contrôlée positive au roxadustat, une substance interdite, s'est expliqué jeudi 27 avril dans une interview accordée à Tennis Majors. Elle dit avoir été victime d'une "contamination d'un de ses compléments alimentaires".

Des experts, mandatés par la joueuse de 31 ans, "ont établi que ces traces étaient le résultat d'une contamination d'un de mes compléments alimentaires, ce qui explique la très faible quantité qui a été détectée dans mon corps", a déclaré Halep.

L'ancienne numéro 1 mondiale roumaine, victorieuse de Roland-Garros en 2018 et de Wimbledon en 2019, avait été contrôlée positive en août 2022 à New York, une molécule qui stimule la production de globules rouges et généralement utilisée dans le traitement d'anémie liée à des maladies rénales, classée parmi les EPO dans la réglementation de l'Agence mondiale antidopage (AMA).

"Je n'ai jamais consommé, en conscience, le moindre produit interdit"

Quelques mois plus tard, elle a été suspendue par l'organisation antidopage du tennis (ITIA) et risque jusqu'à quatre ans de suspension. "Je n'ai jamais consommé, en conscience, le moindre produit interdit", a-t-elle tonné.

Halep est la première joueuse de premier plan prise dans les filets de l'antidopage depuis la retentissante suspension de Maria Sharapova en 2016. Contrôlée positive au meldonium, la star russe avait finalement écopé d'une suspension de quinze mois. "Je n'aurais jamais pensé pouvoir me retrouver mêlée à une histoire de ce type", a poursuivi la joueuse roumaine, affirmant se sentir "bien" car elle sait qu'elle est "propre".

Concernant les expertises réalisées, la Roumaine ajoute que la Fédération internationale de tennis (ITF) a rejeté ses preuves. Elle a ainsi demandé "à être entendue par une cour indépendante". Mais elle explique que plusieurs audiences ont été repoussées ou annulées par l'ITF, et qu'une demande de levée de sa suspension provisoire a également été refusée.

Une nouvelle audience "est programmée le 28 mai", Simona Halep a exprimé son impatience : "Je ne demande pas de traitement spécial. Je veux juste être jugée: encore combien de temps ai-je à attendre ?" a-t-elle demandé.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.