Le régime sans gluten de Tsonga est-il bon pour vous ?

Jo-Wilfried Tsonga brille à Roland-Garros. Au-delà de son jeu, le Français s'est affûté : il suit un régime sans gluten. Pourquoi ? Faut-il le suivre ? Les réponses d'une diététicienne-nutritionniste.

Le gluten est présent dans de nombreux aliments à base de céréales : pâtes, pain, pizzas, gâteaux, biscuits, pâtisseries…
Le gluten est présent dans de nombreux aliments à base de céréales : pâtes, pain, pizzas, gâteaux, biscuits, pâtisseries… (MAXPPP)

Depuis sa victoire en trois petits sets face au Suisse Roger Federer, Jo-Wilfried Tsonga est couvert d'éloges. Le Français s'est qualifié pour les demi-finales de Roland-Garros, mardi 4 juin, pour la première fois de sa carrière. Une victoire écrasante et éclatante pour un Jo-Wilfried Tsonga au top de sa forme. Le tennisman "a repoussé son seuil de douleur, endurci son jeu et retiré le gluten de ses menus", écrivait mardi L'Equipe. Ce régime sans gluten, popularisé par le Serbe Novak Djokovic, lui a fait perdre 5 kg, selon Rue89.

"Depuis quelques mois, un régime fait des ravages et va probablement finir par gagner de nombreux adeptes compte tenu de ses vertus miraculeuses", écrivait Slate en 2011, citant les performances de Novak Djokovic, devenu quasi imbattable depuis qu'il se prive de gluten. Des restaurants sans gluten fleurissent, tout comme les produits estampillés sans gluten dans les supermarchés. En quoi consiste ce régime ? Pourquoi améliore-t-il les performances de certains sportifs ? Peut-on le recommander à tout le monde ? Voici les réponses d'une diététicienne-nutritionniste.

C'est quoi le gluten ?

Il s'agit d'une protéine que l'on retrouve dans différentes céréales : le seigle, l'avoine, l'orge et surtout le blé, prédominant dans notre alimentation. "On s'en sert dans l'alimentation comme additif pour augmenter la densité énergétique, avoir de la tenue dans certains aliments comme, par exemple, dans le pain. Cela donne de l'élasticité en tant que matière", explique à francetv info Corinne Peirano, diététicienne-nutritionniste et porte-parole de l'Association française des diététiciens-nutritionnistes. 

Pain, pâtes, pizzas, gâteaux, biscuits, pâtisseries, bière… Le gluten est très présent dans notre alimentation. Il est aussi utilisé dans l'agroalimentaire comme épaississant, notamment dans les plats préparés. "On retrouve de plus en plus de gluten dans l'alimentation générale", constate Corinne Peirano.

Qui est concerné par ce régime ?

En France, l'intolérance au gluten (appelée maladie cœliaque) concernerait environ 500 000 personnes, dont seulement 10% sont diagnostiquées, selon L'ExpressAu-delà de cette intolérance, qui est pathologique et demande une éviction totale du gluten, il existe une sensibilité à cette protéine qui touche de plus en plus de monde, selon différentes études. "Cette sensibilité peut parfois rendre la digestion difficile, entraîner des douleurs abdominales, de la fatigue, etc. Cela peut aussi rejaillir sur un comportement général : un manque de vitalité, de dynamisme, des migraines… Les symptômes sont très larges et on peut ne pas les ressentir tous, d'où la difficulté de poser un diagnostic", nous explique Corinne Peirano.

Pourquoi améliore-t-il certaines performances ?

Avec la disparition des différents phénomènes cités ci-dessus, il est normal que les performances de certains sportifs s'améliorent nettement avec un régime sans gluten. "Nous parlons d'athlètes de très haut niveau, très entourés et très suivis. A ce niveau, la diététique devient une recherche d'optimisation de la performance", précise la diététicienne.

A cela s'ajoute un élément spécifique aux athlètes de haut niveau : "Quand on a une activité physique si intense, il y a un phénomène de perméabilité intestinale qui va augmenter cette sensibilité au gluten. En clair, à l'effort, le système digestif est moins bien perfusé car l'afflux de sang va d'abord vers les muscles sollicités. La muqueuse intestinale est agressée et elle laisse passer les protéines, en l'occurrence le gluten, qui peut entraîner l'agression." Là aussi, avec la disparition de ces agressions, le corps du sportif est optimisé pour l'effort.

Le régime sans gluten fait-il perdre du poids ?

Notre diététicienne-nutritionniste est formelle : il s'agit d'une idée reçue. "Le régime sans gluten en lui-même n'entraîne pas de perte de poids. Un régime sans gluten bien conduit repose sur une alimentation variée et diversifiée et ne conduit pas à la perte de poids." Comment expliquer alors que Tsonga se soit affûté depuis qu'il suit ce régime ? Grâce à un ensemble de paramètres, selon la spécialiste. "Sa préparation physique, son entraînement et sa nutrition, qui est adaptée à une recherche performance-poids et suivie de près par des spécialistes", cite Corinne Peirano. "Plus on est lourd, moins on est performant, donc en combinant tout ça, cela peut entraîner une perte de poids."

Toutefois, le régime sans gluten exclut de fait le pain, les pâtes, les biscuits, les plats préparés, les pâtisseries et la bière, des "aliments qui peuvent être cause de surpoids s'ils sont mangés en excès". Mais "ce n'est pas le gluten qui est ciblé, précise la diététicienne-nutritionniste. En général, tout ce qui mélange sucre et gras contient du gluten. Si vous êtes mesuré, il n'y a pas forcément besoin de les enlever de votre alimentation."

Tout le monde a-t-il intérêt à faire ce régime ?

Il est très délicat de s'autodiagnostiquer une intolérance au gluten. "La tendance actuelle est de remplacer les régimes décriés et dangereux pour la santé par cet effet de mode", explique Corinne Peirano. 

En suivant un régime sans gluten, on court le risque de souffrir de carences. "Si on enlève le blé, on mange pour compenser du riz, des pommes de terre, du quinoa… Mais on peut être très vite limité et lassé si on n'est pas bien informé, prévient la spécialiste. Ce régime n'est pas une solution miracle. Ce n'est que du bon sens de dire qu'il peut profiter à des athlètes de haut niveau suivis par des professionnels de santé."