Wimbledon : Rafael Nadal renonce au Grand Chelem londonien pour préparer les Jeux olympiques de Paris 2024

L'Espagnol, sacré à deux reprises sur le gazon de Londres, a annoncé, jeudi, se concentrer sur sa préparation des JO.
Article rédigé par Mateo Calabrese
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Rafael Nadal en conférence de presse à Roland-Garros, le 27 mai 2024. (IBRAHIM EZZAT / NURPHOTO)

Rafael Nadal, jeudi 13 juin, a annoncé qu'il ne participerait pas à Wimbledon (du 1er au 14 juillet) sur ses réseaux sociaux. Le Majorquin, défait au premier tour de Roland-Garros par Alexander Zverev le 27 mai dernier, préfère se concentrer sur sa préparation pour le tournoi des Jeux olympiques de Paris 2024 (du 27 juillet au 4 août), où il devrait s'aligner en simple et en double avec son compatriote Carlos Alcaraz, comme annoncé mercredi par le sélectionneur de l'équipe d'Espagne de Coupe Davis, David Ferrer.

Rafael Nadal s'entraîne sur terre battue depuis la fin de Roland-Garros, dans l'objectif de réussir ses "derniers Jeux olympiques", porte d'Auteuil. "Nous pensons que le mieux pour mon corps est de ne pas changer de surface et de continuer à jouer sur terre battue d'ici-là", explique le champion olympique 2008 de Pékin. "Je ne participerai pas à Wimbledon. Je suis triste de ne pas pouvoir vivre cette année la formidable atmosphère de cet événement extraordinaire qui restera toujours dans mon cœur", regrette enfin l'Espagnol, demi-finaliste en 2022.

Rafael Nadal a aussi donné une précision sur la suite de son calendrier, annonçant sa participation à l'ATP 250 de Bastad, en Suède, sur terre battue (du 15 au 21 juillet) : "Un tournoi que j'ai joué plus tôt dans ma carrière et où j'ai passé de très bons moments sur et en dehors du terrain", confie le Majorquin, lauréat de l'ATP 250 en 2005. Le nouveau numéro 1 mondial, Jannik Sinner, est également inscrit à Bastad, comme le Russe Andrey Rublev et le Norvégien Casper Ruud.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.