Cet article date de plus d'un an.

Open d'Australie 2023 : Iga Swiatek et Félix Auger-Aliassime déjà sortis, Sebastian Korda pour une première en quarts... Ce qu'il faut retenir de la nuit

La journée a notamment été marquée par les éliminations surprises de la numéro un mondiale, Iga Swiatek, et du Canadien Félix Auger-Aliassime, dimanche, à Melbourne.
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min
L'Américain Sebastian Korda a arraché son billet pour les quarts de finale face au Polonais Hubert Hurkacz, à Melbourne, le 22 janvier 2023. (JOEL CARRETT / AAP)

Une nuit et des surprises à Melbourne ! Première sensation : la défaite de la numéro un mondiale Iga Swiatek, dimanche 22 janvier, lors des huitièmes de finale de l'Open d'Australie 2023. Elle s'est inclinée face à une solide Elena Rybakina, qui a dominé la partie de bout en bout. Grosse surprise aussi chez les hommes avec l'élimination du Canadien Félix Auger-Aliassime par le Tchèque et 71e mondial, Jiri Lehecka.

Autre résultat inattendu, la défaite de Coco Gauff, battue par la Lettone Jelena Ostapenko. Enfin, dans le tableau masculin, Sebastian Korda est allé chercher sa première qualification en quarts de finale de Grand Chelem en battant le Polonais Hubert Hurkacz et Stefanos Tsitsipas est venu à bout de Jannik Sinner en quatre heures de jeu.

Les surprises : Iga Swiatek et Félix Auger-Aliassime stoppés nets en huitièmes

Elena Rybakina a dicté sa loi. La 25e mondiale a sorti la numéro un au classement WTA et immense favorite pour le titre à Melbourne, Iga Swiatek, dès les huitièmes de finale de l'Open d'Australie (6-4, 6-4), en 1h29 de jeu seulement. La Polonaise, demi-finaliste l'an dernier, a été prise de vitesse par la championne de Wimbledon. "J'ai très bien servi et très bien joué dans les moments importants. C'est une grande victoire pour moi", s'est réjouie la Kazakhstanaise de 23 ans, qui n'avait jamais dépassé le troisième tour en trois participations jusque-là au Majeur australien. Au prochain tour, elle retrouvera, mardi, la Lettone Jelena Ostapenko (17e) pour une place dans le dernier carré. 

Chez les hommes non plus, il n’est pas bon d’être tête de série lors de cet Open d’Australie. Le Tchèque Jiri Lehecka (71e mondial), qui avait déjà créé la surprise au tour précédent en éliminant le Britannique Cameron Norrie (tête de série n°11), s'est offert un nouvel exploit en éliminant le Canadien Félix Auger-Aliassime (7e à l'ATP) 4-6, 6-3, 7-6 (7-2), 7-6 (7-3). En un peu plus de trois heures de jeu, le jeune Tchèque de 21 ans s’est qualifié pour la première fois de sa carrière en quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem. Jusqu'à aujourd'hui, il n’avait jamais passé le premier tour d’un Majeur.

L’an passé, pour sa première participation à l'Open d'Australie, il était sorti des qualifications mais s’était ensuite incliné au premier tour du tableau principal face au Bulgare Grigor Dimitrov. Avant Melbourne, Lehecka n'avait battu que deux top 20 dans sa carrière, Denis Shapovalov l'an dernier à Rotterdam (en demi-finales, son meilleur résultat jusqu'ici) et Alexander Zverev en début de saison lors de la United Cup. A Melbourne, et en une petite semaine seulement, il a déjà doublé la mise.

Le combat : Sebastian Korda arrache sa première qualification en quarts

Un combat de près de 3h30 de jeu. L'Américain Sebastian Korda, 31e mondial, s'est qualifié pour son premier quart de finale de Grand Chelem en battant le Polonais Hubert Hurkacz (11e) au super tie-break du cinquième set 3-6, 6-3, 6-2, 1-6, 7-6 (10-7). Au terme d'un match très serré donc, Korda, dont le père Petr avait remporté l'édition 1998 du Majeur australien deux ans avant sa naissance, a conclu sur sa première balle de match d'un superbe revers long de ligne gagnant après un échange marathon de fond de court. 

Déjà tombeur du Russe Daniil Medvedev, finaliste en 2021 et 2022 à Melbourne, Sebastian Korda a encore marqué les esprits dimanche grâce à cette nouvelle victoire et démontre sa progression fulgurante. L'an passé, pour sa première apparition à Melbourne, l'Américain de 22 ans avait été éliminé au troisième tour par l'Espagnol Pablo Carreno Busta. Il avait déjà disputé deux huitièmes de finale en Grand Chelem, en 2020 à Roland-Garros, et en 2021 à Wimbledon. Pour poursuivre son beau parcours à Melbourne, il devra remporter son prochain combat face au redoutable Russe Karen Khachanov (20e).

Les autres résultats marquants : Coco Gauff au tapis, Khachanov proche d'inscrire un triple 6-0

C'est l'autre surprise, dimanche, à Melbourne. Jelena Ostapenko, 17e mondiale, a battu l'Américaine Coco Gauff (7e) en deux sets 7-5, 6-3. "Je n'avais rien à perdre alors je me suis battue pour lui rendre chaque point difficile. Je l'ai maintenue sous une telle pression qu'elle a craqué", a commenté avec un large sourire la Lettonne de 25 ans. Sacrée à Roland-Garros en 2017, elle n'avait jamais dépassé le troisième tour dans le Majeur australien et n'avait plus atteint les quarts de finale d'un tournoi du Grand Chelem depuis Wimbledon 2018.

De son côté, Jessica Pegula, 3e à la WTA et qui a survolé ses trois premiers tours, poursuit tranquillement sa route. Toujours sans perdre le moindre set, l'Américaine s'est imposée 7-5, 6-2, face à la Tchèque Barbora Krejcikova (23e) en moins d'1h45 de jeu. 

Premier qualifié en quarts de finale chez les hommes, Karen Khachanov, 20e mondial, a bien failli infliger une terrible humiliation au Japonais Yoshihito Nishioka (30e), qu'il a finalement battu 6-0, 6-0, 7-6 (7-5) après avoir remporté les quatorze premiers jeux. "Durant les deux premiers sets, je ne comprenais pas ce qui se passait. Et c'est toujours un peu compliqué mentalement quand le match est trop facile. Le troisième set a d'ailleurs été très compliqué mais j'ai très bien joué", a commenté le Russe de 26 ans, qui jouera son premier quart australien. A 6-0, 4-0, Nishioka, complètement dépassé, a fracassé sa raquette au sol.

Mais le changement d'outil n'a rien changé : il a concédé encore un 6-0 en n'ayant marqué en tout et pour tout que deux points dans la manche. Il n'en avait déjà inscrit que onze dans la première. Si l'on semblait se diriger vers un rarissime triple 6-0 (cinq seulement dans l'histoire des tournois du Grand Chelem, le dernier en 1993 à Roland-Garros en faveur de Sergi Bruguera contre Thierry Champion), le Japonais a réussi le débreak pour revenir à 2-1 dans le troisième set et pousser ensuite le Russe au tie-break.

Enfin, le dernier qualifié dans le tableau masculin, Stefanos Tsitsipas (4e mondial), s'est fait peur mais s'est imposé en cinq sets (6-4, 6-4, 3-6, 4-6, 6-3) face à l'Italien Jannik Sinner (16e mondial). Le Grec a remporté les deux premières manches et semblait se diriger vers un nouveau succès sans encaisser le moindre set dans cette édition 2023. Mais l'Italien n'a rien lâché, se procurant tout de même 26 balles de break dans la partie (pour quatre converties seulement). Un jeu agressif, souvent imprécis, mais qui lui a permis de revenir à deux manches partout. Tout s'est donc joué dans le dernier set où Stefanos Tsitsipas est parvenu à reprendre l'ascendant pour se qualifier en quart de finale. Il défiera la sensation tchèque, Jiri Lehecka, tombeur de Félix Auger-Aliassime, un peu plus tôt.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.