Tennis : Novak Djokovic éliminé dès les huitièmes de finale de Monte-Carlo par Lorenzo Musetti

Le numéro un mondial a pris la porte en trois sets (4-6, 7-5, 6-4) dès son deuxième match du tournoi, après une interruption causée par la pluie dans l'ultime manche.
Article rédigé par Théo Gicquel
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Novak Djokovic a été éliminé en huitièmes de finale de Monte-Carlo, le 13 avril 2023. (VALERY HACHE / AFP)

Arnaud Clément avait prévenu : la reprise sur terre battue pour Novak Djokovic est rarement de tout repos. Déjà bousculé par le qualifié Ivan Gakhov pour son entrée en lice au deuxième tour de Monte-Carlo (7-6, 6-2), le Serbe n'a jamais pu trouver la solution lors du tour suivant, et a finalement été douché par l'enthousiasme de Lorenzo Musetti (4-6, 7-5, 6-4), jeudi 13 avril.

Dans le ton en première manche (6-4), le numéro un mondial a fait preuve d’un relâchement considérable lors du deuxième set, que l’Italien a su parfaitement exploiter. Gêné par une météo nuageuse et par un adversaire qui lui avait déjà causé beaucoup de problèmes lors de leur premier affrontement à Roland-Garros 2021, le Serbe en a bafouillé son tennis. Après avoir perdu cinq fois son service, "Nole" a fini par céder et lâcher la deuxième manche à l’Italien (7-5), offensif et consistant dans ses coups. 

Une heure d'interruption 

Frustré, agacé et à nouveau malmené en début de troisième manche face à un public devenu narquois par envie d'enflammer un peu plus le combat, Djokovic en a même perdu ses appuis sur un revers, avant d’être sauvé un temps par la pluie à 1-1. A Roland-Garros, le Serbe avait montré un tout autre visage après un court un passage au vestiaire alors qu’il était mené deux sets à zéro. Pas cette fois. Pourtant plus calme mais emprunté physiquement, il a été breaké à 3-3 et n'a jamais pu reprendre le dessus sur le 21e mondial, qui remporte son cinquième match face à un top 10 mondial.

Absent de la tournée américaine en raison de sa situation vaccinale, Djokovic était venu en Principauté pour se rassurer et se lancer vers Roland-Garros, où il pourrait ravir un 23e Grand Chelem au maître des lieux, Rafael Nadal, début juin. Le numéro un mondial repart finalement avec plus de doutes que de certitudes. "Ce que je ressens après avoir joué comme ça, c'est vraiment horrible... Mais félicitations à lui, il a su rester solide dans les moments importants. C'est tout ce que je peux dire", a-t-il indiqué ensuite. Il confirme que le court Rainier III n'a rien d'un jardin pour lui (il n'y a plus franchi les quarts depuis sa victoire en 2015). Mais Monte-Carlo n'est pas Roland : malgré des parcours chaotiques à Monaco depuis cette date, il a rejoint cinq fois sur huit le dernier carré porte d'Auteuil.

Pour Musetti, la sensation est immense. Grand espoir du tennis mondial à seulement 21 ans, mais qui ne comptait que quatre victoires pour sept défaites en ce début de saison, il assure la présence d'un Italien en demi-finales puisque c'est Jannik Sinner qui sera son adversaire en quarts.

Parmi les autres favoris, Holger Rune a profité du forfait de Matteo Berrettini pour rallier les quarts sans jouer. Stefanos Tsitsipas y sera lui aussi face à Taylor Fritz, tout comme le qualifié Jan-Lennard Struff, qui a sorti un Casper Ruud en plein doute. Enfin, en toute fin de soirée, et après 3h07 d'un combat acharné, Daniil Medvedev a fait plier Alexander Zverev (3-6, 7-5, 7-6[7]. L'Allemand a pourtant eu deux balles de match dans le tie-break du dernier set mais c'est bien le Russe qui affrontera Rune au tour suivant. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.