Masters 1000 : Stefanos Tsitsipas couronné à Monte-Carlo après sa victoire contre Rublev

Stéfanos Tsitsipas remporte son premier Masters 1000 après sa victoire en finale à Monte-Carlo face à Andrey Rublev.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Stéfanos Tsitsipas s'impose en finale du Masters 1000 de Monte-Carlo ce dimanche 18 avril. (VALERY HACHE / AFP)

Le numéro 5 mondial, Stéfanos Tsitsipas, s'est brillamment imposé ce dimanche 18 avril à Monte-Carlo face au numéro 8 mondial, Andrey Rublev, 6-3, 6-3 en 1h11. Déjà vainqueur du Masters de Londres, le Grec remporte son premier Masters 1000, à l'issue d'un match qu'il a dominé d'entrée. 

Sur sa surface favorite, Stéfanos Tsitsipas a breaké dès le premier jeu de service de son adversaire, visiblement tendu. Il a ensuite tranquillement tenu ses jeux de service pour décrocher la première manche. Même scénario dans le deuxième set : le Grec a breaké en début de manche pour mener 2-1. Impressionnant face à Rafael Nadal en quart de finale, Rublev s'est montré en difficulté sur ses deuxièmes balles, avec seulement 33% de points remportés. Le Russe ne s'est procuré aucune balle de break. 

"La plus belle victoire de ma vie" 

Submergé par l'émotion, Stéfanos Tsitsipas a affirmé que cette victoire était "la plus belle de (sa) vie", après être tombé à genoux sur le court. "Je suis fier de la façon dont je me suis comporté sur le court", a-t-il ajouté. Il remporte son premier Masters 1000 à sa troisième tentative en finale. Au total, il compte désormais six titres sur le circuit ATP, avec également quatre tournois ATP 250 (Stockholm 2018, Marseille et Estoril 2019, Marseille 2020). 

Cette défaite signe en revanche une fin de série pour Rublev, qui avait remporté les sept dernières finales qu'il avait disputées. Demi-finaliste à Roland Garros en 2020, Tsitsipas apparait comme un outsider crédible à Rafael Nadal pour la prochaine édition. A l'issue de la rencontre, il a signé, sur la caméra : "Tout commence à Monte-Carlo".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.