Cet article date de plus d'un an.

Jo-Wilfried Tsonga : "J'ai des blessures irréversibles"

Confiné chez lui en Suisse, Jo-Wilfried Tsonga continue de se soigner en espérant retrouver un jour les courts d'un grand tournoi. Le joueur français concède toutefois avoir "des blessures irréversibles" et songe déjà à son après-carrière avec son académie de tennis.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (MANAN VATSYAYANA / AFP)

Où es-tu confiné depuis 5 semaines ?
Jo-Wilfried Tsonga : "Je suis en Suisse dans un petit village qui se nomme Gingins."

Comment es-tu physiquement ?
JWT
: "Ça va mieux ! Je ne peux pas dire que c'est parfait, ça sera compliqué de retrouver le haut niveau. Je continue de travailler tous les jours pour voir le bout du tunnel."

À 35 ans, penses-tu que ton corps commence à être un peu usé sur le circuit ?
JWT
: "R : Oui, cela fait une vingtaine d'années que je suis sur le circuit professionnel et que je dédie ma vie au tennis. Le corps commence à souffrir, j'ai des blessures irréversibles. Il y a une frustration, j'ai l'impression d'être encore plus jeune que je ne l'étais par le passé !"

Quel est ton dernier grand challenge pour la suite ?
JWT
: "Retourner sur le court et me donner à fond, comme j'ai pu le faire tout au long de ma carrière. Revivre des émotions comme avant."

Le mot retraite n'est pas tabou alors ?
JWT
: "Non, pas du tout ! C'est la suite logique des choses, je fais parti de ces gens qui pensent que la vie est un cycle. J'ai eu ma période, j''espère l'avoir encore un tout petit peu. Mais sinon je ferai autre chose qui seront aussi gratifiantes. En ce moment je développe une académie qui s'appelle la : " All in Academy ". À travers cela, avec mon coach on veut éduquer des jeunes comme on a pu le faire avec moi petit."

Qu'est qui fait qu'il n'y a pas eu le petit plus pour aller au bout d'un Grand Chelem ?
JWT
: "On ne part pas tous avec la même base de donnée. J'ai l'impression d'avoir tiré le maximum que je pouvais. Certains diront que j'aurais pu être meilleur là ou dans d'autres situations. Mais quand j'étais dans mon petit village de Savigné l'évêque près du Mans et que quelqu'un m'avait proposé un papier me disant que j'allais faire 1/10e de ma carrière, j'aurais signé immédiatement."

As-tu l'impression d'être tombé au mauvais moment avec les trois mastodontes ?
JWT
: "Je vois le verre à moitié plein. J'ai pu joué contre ces joueurs là, même parfois les battre dans des grands moments !"

Tu es le seul joueur avec Novak Djokovic à avoir battu en 3 sets Rafael Nadal et Roger Federer.
JWT
: "Je ne savais même pas ! C'est une superbe découverte."

Nadal à l'open d'Australie en 2008 et Federer à Roland Garros en 2013, que gardes-tu comme souvenirs ?
JWT
: "Chaque rencontre contre eux était comme une finale. Imaginez, je regardais Roger Federer à la télévision ! Il fait partie de ces sportifs qui me faisais vibrer ! Se retrouver dans le même couloir pour rentrer sur le terrain avec ces monuments, c'est juste exceptionnel."

Quelle est ta grande occupation du moment ?
JWT
: "La musique avec mon fils c'est pour les réseaux sociaux ! Je suis une vraie trompette à la batterie. Il est meilleur que moi d'ailleurs (rire). On essaye de s'occuper, rendre se moment difficile pour beaucoup de gens, le plus positif possible."

Un message à communiquer ?
JWT
: "Voilà mon petit carton : #Restez chez vous et aimez-vous ! "

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Jo-Wilfried Tsonga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.