Gilles Moretton élu président de la Fédération française de tennis

Ce changement intervient au terme d'une campagne tendue, dont le président sortant Bernard Giudicelli et Gilles Moretton étaient les deux seuls protagonistes. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Gilles Moretton lors d'un match de basket entre l'ASVEL et Gravelines-Dunkerque à Villeurbanne (Rhône), le 24 mars 2014. (JEAN PAUL THOMAS / DPPI MEDIA / AFP)

L'ancien tennisman Gilles Moretton a été élu nouveau président de la Fédération française de tennis à l'issue de l'assemblée générale de l'instance, samedi 13 février. L'ex-sportif de 63 ans, choisi par les grands électeurs, succède ainsi à Bernard Giudicelli. Ce dernier n'aura fait qu'un seul mandat de quatre années à la tête de la FFT.

Le nouveau président est une rareté dans l'histoire de la FFT : c'est un ancien joueur de haut-niveau, même si lui se décrit volontiers comme "un joueur au niveau rien d'exceptionnel". Sur les quinze présidents qu'a connus la FFT depuis 1920, seuls quatre ont disputé des tournois du Grand Chelem et défendu les couleurs de la France en Coupe Davis : René Lacoste, Marcel Bernard, Philippe Chatrier et donc Gilles Moretton.

Ce changement intervient au terme d'une campagne tendue, dont Bernard Giudicelli et Gilles Moretton étaient les deux seuls protagonistes. Elle intervient également en pleine crise sanitaire liée au Covid-19 qui rend la situation comptable difficile pour toutes les fédérations. En 2019, la FFT s'est appuyée sur un budget de 325 millions d'euros, ce qui en a fait de loin la fédération française la plus riche. Sur ce total, 255,4 millions proviennent de Roland-Garros. Or, en 2020, avec la pandémie de Covid-19, la billetterie a été ramenée à 3% de ce qu'elle représente d'habitude. Le directeur général de la FFT, Jean-François Vilotte, avait évalué l'impact financier "à 80 à 100 millions d'euros", soulignant que les comptes étaient "à peu près équilibrés".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.