Niveau des joueurs, Gaël Monfils, réforme de la Coupe Davis... Les dernières vérités de Yannick Noah après la finale perdue

Le capitaine des Bleus a livré sa dernière conférence de presse à ce poste, après une difficile défaite contre la Croatie en finale de la compétition. 

Le capitaine de l\'équipe de France de tennis, Yannick Noah, lors de la finale de la Coupe Davis contre la Croatie, dimanche 25 novembre 2018.
Le capitaine de l'équipe de France de tennis, Yannick Noah, lors de la finale de la Coupe Davis contre la Croatie, dimanche 25 novembre 2018. (PHILIPPE HUGUEN / AFP)

"Là, j’ai fini avec le tennis. Le tennis de compétition s’est fini ce soir." Yannick Noah, capitaine de l'équipe de France, quitte les Bleus pour de bon après la défaite contre les Croates en finale de la Coupe Davis, dimanche 25 novembre. "On s'est fait défoncer", a-t-il résumé en conférence de presse, sans langue de bois. Les mecs ont été bons, on n'a pas eu un seul break !"

Le niveau actuel des joueurs français

Un journaliste a fait remarquer à Yannick Noah qu'il n'avait pas réussi à transcender ses joueurs. "Mais vous avez vu leurs matchs depuis deux mois ?, lui a répondu le capitaine des Bleus. Combien de [joueurs du] top 20 ont-ils battu cette année ?" Une allusion aux résultats très décevants des joueurs français cette saison. "Les gars ont fait le maximum et parfois tu perds contre plus fort et là, la barre était trop haute", a résumé Yannick Noah. "Gilles Simon a eu des bons résultats ces derniers mois, a toutefois concédé le capitaine. Mais "il m’a expliqué sa difficulté à fonctionner avec ma façon de sélectionner au dernier moment, ma philosophie de faire durer le suspense le plus longtemps possible pour créer l’émulation".

Le cas Gaël Monfils

Invité à faire un point sur ses trois années de capitanat, Yannick Noah est notamment revenu sur le cas de Gaël Monfils. "J'ai peut-être un ego mal placé, des ambitions trop élevées, mais je pensais en faire mon joueur de base pendant trois ans." En 2016, le joueur est d'abord opposé à la rencontre en Guadeloupe au Canada, explique le capitaine des Bleus, puis il a refusé de jouer deux jours avant le match, avant de changer d'avis. "A la fin du match, il a sauté dans mes bras en disant que c’était le plus beau jour de sa vie et qu’il en voulait d’autres." Mais lors de la demi-finale, le Parisien avait quitté le groupe en évoquant une blessure. "Il a fait du mal à l'équipe", élude Yannick Noah, suggérant une toute autre raison à ce départ.

La réforme de la compétition

Ce dernier a également fait part de sa colère contre la nouvelle formule de la compétition, qui doit entrer en vigueur la saison prochaine. Le format prévoit un premier tour en février et une phase finale sur une semaine en novembre, avec des rencontres constituées de deux simples et d'un double, et des matches raccourcis à trois sets maximum. "J'espère juste qu'on ne l'appellera pas Coupe Davis. [Les instigateurs de la réforme] mentent, ce sont des menteurs", a déclaré Yannick Noah. Le président [de la fédération internationale de tennis David Haggerty] et moi sommes de deux mondes différents".