Cet article date de plus d'un an.

Roland-Garros 2022 : Alexander Zverev coupe l'élan de Carlos Alcaraz et retrouve les demi-finales

L'Allemand, numéro trois mondial, a battu mardi en quatre sets le jeune espagnol de 19 ans, Carlos Alcaraz, en quarts de finale des Internationaux de France.

Article rédigé par franceinfo: sport - Louis Delvinquière, envoyé spécial à Roland-Garros
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Alexander Zverev après sa victoire contre Carlos Alcaraz, le 31 mai 2022, en quarts de finale de Roland-Garros. (THOMAS SAMSON / AFP)

Il a éteint le phénomène. Alexander Zverev, troisième au classement ATP, a battu, mardi 31 mai, Carlos Alcaraz (6e mondial) en quarts de finale de Roland-Garros (6-4, 6-4, 4-6, 7-6 [9-7]). En quatre sets et 3h18 de jeu, l'Allemand a mis fin à l'engouement qui a entouré le jeune espagnol de 19 ans tout au long de la quinzaine. Plus efficace dans l'échange et avec l'expérience de ce genre de rendez-vous, Zverev a pris sa revanche sur la finale du Masters 1000 de Madrid où Alcaraz l'avait alors foudroyé (6-3, 6-1).

Avec cette victoire, sans aucun doute la plus aboutie pour Zverev à Roland-Garros, le natif d'Hambourg s'offre le droit de défier en demi-finales le vainqueur du match tant attendu entre Novak Djokovic et Rafael Nadal.

"J’ai eu très peur de ne pas finir (rires). Je savais que je devais jouer le mieux possible, me concentrer et ne pas lui laisser sa chance. Je suis content de ne pas avoir eu à jouer à nouveau cinq sets [comme contre Sebastian Baez au deuxième tour]", s'est exprimé, tout sourire sur le court, Alexander Zverev après son succès.

Le récital de Zverev, la fougue d'Alcaraz

Les deux hommes se connaissent déjà bien, c'était leur quatrième confrontation. Alexander Zverev semble avoir les solutions face à Carlos Alcaraz puisque c'est sa troisième victoire. À Roland-Garros, lors de ce quart de finale, Zverev a parfaitement joué sa partition, malgré le réveil de l'Espagnol à partir du troisième set.

Et dans ce récital, le n°3 mondial a pu compter sur ses deux instruments majeurs : son service et son revers. Avec un pourcentage impressionnant de 76% de points gagnés sur première balle et zéro fautes directes en revers dans les deux premiers sets, l'Allemand a été chirurgical. Mais voilà, le disque s'est enrayé à la fin de la troisième manche avec cette balle de break manquée à 4-4. Alcaraz l’a ensuite breaké et a pris l’ascendant avant que la symphonie hambourgeoise ne retrouve son rythme.

1/4 de finale : le résumé du match A. Zverev - C. Alcaraz

Dans une fin de match à couper le souffle, et un vacarme assourdissant devant un public enchaînant les chants en faveur de son adversaire, l'artiste a tenu bon. Zverev a eu l’occasion de l’emporter sur son service à 5-4, mais Alcaraz a débreaké. C’est dans un tie-break décisif que l’Allemand a fait parler son sang-froid. Après une première balle de match manquée, il a comme un symbole, d’un dernier revers gagnant, mis le coup de grâce à son adversaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.