Parapente, vélo, rando .... il traverse les Alpes sans Co2 pour sauver la planète

A 27 ans, un jeune chercheur grenoblois, a traversé les Alpes sans moyen motorisé. Un périple sportif au service de l'écologie.

#AlertePollution

Rivières ou sols contaminés, déchets industriels abandonnés… Vous vivez à proximité d’un site pollué ?
Cliquez ici pour nous alerter !

En parapente, à pied ou à vélo, Nicolas Plain a réussi son pari : traverser les Alpes, de la Méditerranée à l'Autriche, sans émettre de Co2. 

Un défi pour la planète

A 27 ans, cet explorateur grenoblois a parcouru 1000 kilomètres pour établir une carte des polluants des vallées traversées. Un exploit sportif qui se double d'une conscience écologique. Objectif : sensibiliser au dérèglement climatique et montrer les initiatives locales qui mettent en place des actions pour la planète. En partenariat avec l'université de Grenoble-Alpes, Nicolas a transformé son parapente en laboratoire volant équipe de capteurs de pollution de l'air et de l'eau. 

Actif sous la voile et sur la toile

L'objectif de Nicolas va bien au-delà du défi sportif. Il met à disposition toutes ses études, tous ses relevés, sur les réseaux sociaux pour que le plus grand nombre puisse s'informer sérieusement. "L'idée c'est de ramener de la vraie science sur les réseaux sociaux d'une façon très ludique", explique le chercheur. 

Et bien sûr, après huit jours d'expédition, Nicolas a partagé son exploit final sur Twitter. Ultime étape : l'atterrissage du parapente sur la mythique place Mozart à Salzbourg en Autriche. 

L'aventure continue dans un film

Du petit au grand écran, ce périple est le point de départ d'une série documentaire. Toutes les images tournées et les témoignages recueillis permettront la réalisation d'un film de 52 minutes intitulé Il faut sauver les Alpes projeté au festival de Cannes en 2020. 

Le défi plantète de Nicolas Plain : traverser les Alpes sans Co2
Le défi plantète de Nicolas Plain : traverser les Alpes sans Co2 (France 3 Grenoble)