Nathalie Péchalat battue par Gwenaëlle Noury pour la présidence de la Fédération française des sports de glace

Gwenaëlle Noury a remporté l'élection avec 52,3% des suffrages, samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
L'ancienne patineuse Nathalie Péchalat à Montpellier, le 13 février 2019. (MAXPPP)

Coup dur pour Nathalie Péchalat. L'ancienne double championne d'Europe de danse sur glace (2011 et 2012) a été battue, samedi 25 juin, pour la présidence de la Fédération des sports de glace (FFSG). Après deux années à la tête de la fédération, elle était en lice pour un deuxième mandat, aux côtés de Fabian Bourzat. Elle a été devancée par une novice, Gwenaëlle Noury, qui a remporté l'élection avec 52,3% des suffrages.

L'assemblée générale, qui se tenait au siège du Comité national olympique et sportif français (CNOSF) et était fermée aux médias, s'est achevée dans un certain brouhaha et la confusion.

"C'est la honte intersidérale", fulmine Péchalat

"C'est la honte intersidérale pour l'ensemble des sports de glace, on revient à un autre système de valeurs, à un autre fonctionnement, à d'autres méthodes qui ne sont pas les miennes", a réagi de son côté Nathalie Péchalat, émue, auprès de quelques journalistes.

Nathalie Péchalat avait assuré ces derniers jours que sa concurrente était téléguidée par l'ancien président de la FFSG, Didier Gailhaguet. Ce dernier, en poste entre 1998 et 2004 puis de 2007 à 2020, avait démissionné au printemps 2020 à la suite du scandale sexuel dans le patinage dénoncé par Sarah Abitbol. L'ancien président de la fédération était accusé d'avoir couvert un entraîneur mis en cause pour viols et agressions sexuelles.

Dans un tweet, la nouvelle ministre des Sports Amélie Oudéa-Castéra a par ailleurs souhaité "plein succès à la nouvelle présidente", avant d'ajouter: "Le combat pour la libération de la parole des victimes et la lutte contre les violences sexuelles, impulsés par Nathalie Péchalat, devront être poursuivis".

"Un consultant comme tous les autres"

Peu après l'annonce des résultats, la nouvelle présidente Gwenaëlle Noury, jusqu'alors directrice du Lorient Lanester artistique club (LLAC), s'est exprimée publiquement pour la première fois depuis le début de sa campagne. "C'est une grande émotion, je suis vraiment ravie, c'est un travail qu'on a mené en équipe depuis plusieurs mois. Ce qui est important pour nous c'est de pouvoir représenter tous les clubs et de faire en sorte que les clubs soient au centre de cette fédération", a-t-elle expliqué aux côtés de Patrice Martin, l'actuel président de la Fédération française de ski nautique, qu'elle a choisi comme secrétaire général de la FFSG.

Didier Gailhaguet est-il derrière sa candidature, comme l'affirme Nathalie Péchalat ? "On n'était pas partis seuls, forcément ma démarche naturelle a été de consulter un maximum de gens", répond-elle. "Didier Gailhaguet a été consulté, je ne le cache pas, parce que pour moi ça reste un passionné des sports de glace, quelqu'un qui connaît les rouages de cette fédération", a-t-elle expliqué.

"Je tiens à m'entourer de gens compétents qui connaissent cette machine fédérale et Didier en fait partie. Maintenant, il est un consultant comme tous les autres", s'est-elle contentée de dire, expliquant aussi ne pas vouloir être "dans la polémique".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Patinage artistique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.