Covid-19 dans le XV de France : "Tout est sous contrôle" indique la Fédération, qui ne demande pas le report du match contre l'Ecosse

Le vice-président de la Fédération française de rugby Serge Simon assure que le XV de France sera apte à jouer le match du tournoi des six nations contre l'Ecosse dimanche 28 février.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les joueurs du XV de France à l'entraînement à Marcoussis, le 11 février 2021. (FRANCK FIFE / AFP)

La Fédération française de rugby ne demande pas le report de la rencontre du XV de France prévue dimanche 28 février contre l'Ecosse, a indiqué sur franceinfo son vice-président, Serge Simon. "On ne va pas demander (le report) parce qu'aujourd'hui, tout est sous contrôle sérologique, virologique du groupe France, qui est complètement négatif avec les tests dès hier (dimanche) soir", excepté les cinq cas positifs de Covid-19 dans l'effectif qui sont restés en dehors de la bulle sanitaire.

Les joueurs et le staff vont encore être testés dans la soirée du lundi 22 février et celle du mardi 23 février pour permettre à l'organisation du tournoi des six nations de prendre une décision sur la tenue du match. La Fédération écossaise peut également demander un report de la rencontre. "Nous serons prêts à jouer dimanche quoiqu'il arrive, avec une équipe saine", assure Serge Simon, qui indique que la sélection pourrait encore être revue en vue du match. 

Les premiers cas au retour de Dublin

Pour ce qui est de la multiplication des cas de coronavirus au sein du XV de France, le vice-président de la FFR explique que les premiers cas positifs se sont déclarés lundi 17 février, au retour du déplacement à Dublin : "On sait que les jours de match, il y a beaucoup d'interactions puisqu'il y a évidemment le match, puis même le vestiaire (...) et le vol (pour rentrer en France). Normalement, on est, aujourd'hui, au bout de la période d'incubation", avance Serge Simon.

L'entraînement du XV de France est supposé reprendre mercredi 24 février dans des conditions très particulières avec notamment trois membres de l'encadrement, dont Fabien Galthié, à l'isolement. "On va dire que ce n'est pas la meilleure des préparations, concède Serge Simon. On va s'adapter. (...) Même si ce n'est pas la version la plus optimale, c'est quelque chose qui n'est pas une contrainte insurmontable, on y fait face avec agilité et sans grande difficulté", conclut le vice-président de la FFR.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.