Vidéo Rugby : Antoine Dupont, l'homme à tout faire du rugby français

Publié
Durée de la vidéo : 4 min
Cette saison, Antoine Dupont est sur tout les fronts. Entre rugby à sept avec l'équipe de France et rugby à XV avec le Stade Toulousain, le Français aime relever de nouveaux défis pour être toujours plus performant que jamais.
Rugby : Antoine Dupont est sur tous les fronts Cette saison, Antoine Dupont est sur tout les fronts. Entre rugby à sept avec l'équipe de France et rugby à XV avec le Stade Toulousain, le Français aime relever de nouveaux défis pour être toujours plus performant que jamais. (France TV)
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Elu meilleur joueur du monde à quinze en 2021, Antoine Dupont s'est lancé le défi de faire les Jeux olympiques avec l'équipe de France à sept. Un choix pour le moment payant avec des performances remarquées dans les deux circuits.

Coupe du monde entre septembre et octobre, saison de Top 14 et Champions Cup avec Toulouse, tournois de rugby à sept et Jeux olympiques, Antoine Dupont est partout. "Antoine est un peu le symbole du trop. D'ores et déjà, il a presque trop joué", résume Ugo Mola, son coach au Stade toulousain. Joueur le plus utilisé du circuit mondial à 15, le demi-de-mêlée s'est ajouté des heures supplémentaires en se lançant dans l'aventure rugby à sept. "Je sentais que j'avais besoin de quelque chose de nouveau", justifie-t-il dans "Stade 2".

Une gestion à l'épreuve des enjeux de fin de saison

"Même si je prenais un risque, moi je l'ai pas vu comme ça. Je l'ai plus vu comme un challenge qui m'a permis de retrouver de la motivation et une certaine pression", ajoute la nouvelle coqueluche du circuit à sept. Une nouvelle aventure qui ne lui fait pas perdre en efficacité à 15, au contraire. Face aux Harlequins en demi-finales de Champions Cup, Antoine Dupont a offert un nouveau récital. "Sa gestion jusqu'à ce jour elle est plutôt réussie, mais elle le sera véritablement s'il finit bien avec le Stade toulousain et s'il est performant avec l'équipe de France à sept", prévient Ugo Mola. 

Une gestion qui va de nouveau être mise à l'épreuve alors que les échéances s'enchaînent. À quinze, la finale de Champions Cup le 25 mai, puis la demi-finale de Top 14 le 21 ou le 22 juin, avant une hypothétique finale une semaine plus tard. À sept, il pourrait, si son club le libère, disputer la dernière étape du circuit à Madrid entre le 31 mai et le 2 juin, avant les Jeux olympiques cet été. "Je me reposerai après les Jeux", s'amuse-t-il. Pourquoi pas avec un palmarès bien étoffé ?

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.