Top 14 : La Rochelle, pris au piège auvergnat, cède la place de leader

Privés de l'ouvreur Antoine Hastoy dès la sixième minute de jeu, les Maritimes ont multiplié les imprécisions pour encaisser leur première défaite de la saison, dimanche.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les Clermontois ont défait les Rochelais, dimanche 25 septembre, au stade Michelin. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Une première défaite au goût amer. Les Rochelais ont pataugé face à des Clermontois agressifs et solides défensivement. Sans leur demi d'ouverture Antoine Hastoy, sorti dès la sixième minute de jeu, les Maritimes ont multiplié les imprécisions, dimanche 25 septembre, et se sont inclinés (22-13) face à l'ASM.

Y a-t-il une malédiction pour les hommes de Ronan O'Gara, dans un stade Marcel-Michelin qui, historiquement, ne leur réussit pas ? En 21 confrontations, les Rochelais se sont cassé les dents à 21 reprises sur les volcaniques Auvergnats. Cette première défaite de la saison les prive de la tête du Top 14 à l'issue de la quatrième journée, position qui revient à Toulouse, à égalité de points avec Montpellier. Pour Clermont en revanche, ce deuxième succès offre un bol d'air bienvenu après les défaites contre Toulon (30-29) et le Stade Français (24-18).

Portés par un Arthur Iturria omniprésent qui a ouvert le score dès la troisième minute, les Clermontois ont déroulé une partition solide. Un signe enfin positif après un début de saison décevant. Si la possession est majoritairement restée Rochelaise (59%), l'ASM a joué avec ses armes : l'envie et l'agressivité. Deux incursions en première période (Itturia 3e, Simone 32e) ont suffi à l'ASM pour inscrire deux essais et installer un maigre avantage (13-3). Pas assez en revanche pour se sentir serein. Parti de Charente-Maritime pour aller chez les Jaunards, Jules Plisson a manqué de précision face aux perches. Qu'à cela ne tienne, la défense a tenu jusqu'à la mi-temps. Revenu à égalité (13-13) en début de seconde période grâce à un essai de Tanga (58e), les Rochelais ont été minés par leur indiscipline et par leurs innombrables en-avant.

Quatre pénalités d'un Jules Plisson enfin inspiré sont venus clore les débats (dont trois inscrites en l'espace de 6 minutes en fin de match) et ont offert à Clermont le scalp des Maritimes.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.