Top 14 : Toulon domine Clermont pour le retour de Bastareaud, Pau piège Toulouse, Bordeaux-Bègles se lance... Ce qu'il faut retenir des matchs du week-end

Cette troisième journée du Top 14 a été marquée par les succès du Stade Français et de Montpellier dans les dernières minutes, la défaite du Stade toulousain à Pau ou encore le retour gagnant de Mathieu Bastareaud avec Toulon.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
L'entraîneur du RC Toulon Pierre Mignoni félicite Mathieu Bastareaud pour le retour de l'international français avec le club de la Rade, contre Clermont, le 18 septembre 2022 en Top 14 (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Bordeaux, vainqueur de Castres (33-12), La Rochelle, contre de faibles Perpignanais (43-8), et le Racing, face à Lyon (32-19), ont fait une jolie impression, samedi 17 septembre, lors de la troisième journée de Top 14. Dans le même temps, Brive et Bayonne se sont fait dépasser par Montpellier (26-31) et le Stade Français (26-16), avant que Pau ne l'emporte face à Toulouse (26-16). Le dernier match dimanche a vu Toulon résister au retour de Clermont (30-29), avec notamment le retour de Mathieu Bastareaud avec les Rouge-et-Noir.

Bastareaud revient, Toulon tient bon

A peine de retour, Mathieu Bastareaud a déjà participé à la fête. L'international tricolore, signé par Toulon jeudi, ne devait pas prendre part au match ce dimanche contre Clermont. Mais le staff du RCT avait finement joué son coup. Et l'ancien centre a non seulement fait son retour trois ans après son dernier match sur la Rade, mais il a aussi débuté au poste de numéro 8. Et Bastareaud s'est montré plutôt convaincant dans le succès toulonnais contre Clermont (30-29).

Les Rouge-et-Noir menaient 27-8 dès la 42e minute, bien aidés par une supériorité numérique à 15 contre 14 puis 13 qui les a vu inscrire deux essais. Les hommes de Pierre Mignoni signent un deuxième succès en trois journées, alors que les Jaunards, valeureux, accrochent leur premier point de bonus défensif de la saison et pointent au 10e rang.

Toulouse voit rouge, Pau en profite

Le Stade toulousain s'est perdu au Hameau. En l'absence de Romain Ntamack, blessé, et avec un Antoine Dupont au repos sur le banc, les Rouge-et-Noir se sont inclinés contre la Section paloise. S'ils ont réussi à recoller à trois points de Pau grâce à un essai d'Emmanuel Meafou en début de seconde période (19-16), les Toulousains ont vu leurs espoirs de victoire s'envoler avec l'expulsion de Richie Arnold, coupable d'un contact direct à la tête d'un adversaire.

Le deuxième carton rouge de la saison pour le Stade après celui d'Alban Placines contre Bordeaux-Bègles, soit autant en trois rencontres que sur l'ensemble de la phase régulière la saison passée. A 14, les hommes d'Ugo Mola ont encaissé le deuxième essai de la soirée de l'Australien Jack Maddocks (26-16). La Section confirme son bon début de saison avec deux victoires en trois matchs.

Bordeaux-Bègles se débloque

Avant-derniers du classement après leurs deux défaites en autant de matchs, les Girondins se sont offerts un bon bol d'air, à domicile, face à Castres. En tête à la pause, grâce au bon travail de ses avants et un essai inscrit après la sirène (11-3), l'UBB a tremblé mais est parvenue à gérer son avance.

Après un second essai marqué en fin de match, les locaux, bien aidés par les 18 pénalités sifflées contre le CO, l'ont emporté 31 à 12. Avec cette victoire, ils prolongent leur invincibilité face aux vice-champions de France, contre qui ils n'ont plus perdu depuis avril 2019, soit sept rencontres.

Festival rochelais pour la première de Teddy Thomas

Les choses n'ont pas traîné au stade Marcel-Deflandre où le Stade rochelais a facilement disposé de Perpignan malgré un turn-over important. A peine quatre minutes après le coup d'envoi, Grégory Alldritt a fait sauter le verrou catalan et la vague rochelaise a suivi. A la demi-heure de jeu, le bonus offensif était déjà dans la poche pour les Rochelais, qui ont finalement marqué cinq essais (43-8).

Teddy Thomas lors de son premier match sous les couleurs de La Rochelle, le 17 septembre 2022.  (XAVIER LEOTY / AFP)

Pour ses débuts sous ses nouvelles couleurs, Teddy Thomas a joué de malchance en première période, passant tout proche d'inscrire un essai à deux reprises. Une première fois, il a vu Théo Forner intercepter le ballon juste devant lui alors qu'il s'apprêtait à aplatir. Une seconde, il n'a pas réussi à devancer Eddie Sawailau dans l'en-but. L'USAP est la dernière équipe à ne pas avoir enregistré la moindre victoire. De son côté, La Rochelle caracole en tête du Top 14.

La jeunesse au pouvoir au Racing

L'horizon s'éclaircit pour les Ciel-et-Blanc. Une fois la grande émotion évacuée lorsque Virimi Vakatawa, contraint à la retraite pour des problèmes cardiaques, s'est présenté sur la pelouse sous les applaudissements de La Défense Arena, les Racingmen ont assuré le spectacle face au LOU (32-19).

Privé de Gaël Fickou, le club francilien s'en est remis à sa jeunesse à l'image de leurs deuxième et troisième essais, inscrits par Max Spring et Inia Tabuavou en première période. Les deux joueurs de 21 ans et 20 ans ont également pu compter sur un Nolann Le Garrec décisif, avant qu'il ne cède sa place en raison d'une torsion du genou. Menés 23-14 à la mi-temps, les Lyonnais ont longtemps rivalisé mais leurs trois essais n'ont pas suffi pour renverser le Racing.

Montpellier dans la douleur contre Brive

Du rythme, du rythme et encore du rythme entre Brivistes et Montpelliérains. Malgré la possession et de belles inspirations, les Corréziens se sont inclinés face aux champions de France en titre, qui ne s'étaient plus imposés à Amédée-Domenech depuis dix ans.

Après l'essai précoce de Vincent Rattez en faveur du MHR, les locaux ont multiplié les petites erreurs, anéantissant ainsi les efforts de l'arrière Thomas Laranjeira, auteur d'un essai mais surtout d'un 100% de réussite face au but (4 pénalités, 2 transformations). En face, Van Rensburg a permis aux Héraultais de repasser devant à dix minutes de la fin (26-29). Louis Carbonel, lui aussi auteur d'un sans-faute face aux perches (4 pénalités et 2 transformations également), a été déterminant pour assurer un précieux succès aux hommes de Philippe Saint-André.

Le Stade Français renverse Bayonne

Les promus ont fait le dos rond à Jean-Bouin mais cela n'a pas suffi. En mission pour combler l'écart au tableau d'affichage après une belle entame basque ponctuée d'un essai de Sireli Maqala, les Parisiens ont poussé. Longtemps maladroit à l'image d'une fin de première période où ils se sont cassés les dents, les Roses ont tout renversé en cinq minutes.

A 9-13, Maqala a cru tuer tout suspens en inscrivant un doublé. Mais sa réalisation a été refusée pour un en-avant, avant que le Stade Français ne se voit accorder un essai de pénalité pour repasser à 16-13. Avec sa victoire, Paris pointe à la cinquième place du classement. Bayonne est avant-dernier.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.