Stade toulousain champion de France de rugby : "Joie, pleurs et rêve", pour le père de Romain Ntamack, auteur de l'essai décisif

Menés jusqu'à la 79e minute dans une finale très disputée, les Toulousains se sont accrochés jusqu'au bout pour s'imposer face aux Rochelais, samedi. C'est un essai de Romain Ntamack qui a permis au Stade toulousain d'être sacré champion de France de rugby. Sur franceinfo, son père dit sa fierté.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Romain Ntamack est l'auteur de l'essai décisif qui a permis au Stade toulousain d'être sacré champion de France de rugby. (FRANCK FIFE / AFP)

"C'est de l'émotion, de la joie, des pleurs, on a l'impression que c'est un rêve et que ce n'est pas la réalité", a réagi ce dimanche sur franceinfo Emile Ntamack, père de Romain Ntamack et ancien joueur de rugby, alors que les joueurs du Stade toulousains sont champions de France de rugby après leur victoire en finale du Top 14 face au Stade rochelais 29-26 samedi.

Les hommes d'Ugo Mola célèbrent ce dimanche après-midi, place du Capitole, leur victoire en soulevant leur 22e bouclier de Brennus devant leurs supporters.

Qu'avez-vous ressenti quand vous avez vu votre fils courir vers l'en-but ?

Cela a été incroyable. C'est de l'émotion, de la joie, des pleurs, on a l'impression que c'est un rêve et que ce n'est pas la réalité. On est tellement heureux pour Romain, pour les garçons, de ne pas avoir lâché, d'avoir cru en leur étoile. Le sport, c'est ça aussi, il peut se passer des rebondissements et il a fallu celui-là pour nous délivrer.

Est-ce que cela vous rappelle des souvenirs ?

Oui, mais ce sont des moments rares. Cela m'est arrivé, mais dans des circonstances différentes. J'imagine l'intense joie parce que là c'est la finale du Top 14. Cet essai est très intense parce qu'il se fait à la dernière seconde. Il renverse et il fait gagner. Ils croient en leur étoile et ça me rappelle notre génération où on était souvent mal embarqués et on se regardait en se disant qu'il y en a un qui allait débloquer la situation. Ils reproduisent ça et c'est énorme.

C'est le 3e titre de champion de France pour Romain, qui a en plus mis l'essai de la victoire. Vous devez être fier ?

C'est quelque chose de merveilleux. C'est un scénario hallucinant sur la fin, sur la construction. C'était un choc des titans qui était annoncé avec deux superbes équipes qui avaient régné sur le Top 14 cette saison et qui se retrouvaient pour en découdre. La Rochelle s'annonçait comme un adversaire redoutable et cela l'a été. Jusqu'à 2 minutes de la fin, ils étaient devant, et puis un ballon à la toulousaine avec une remontée du groupe, une étincelle comme savent le faire parfois les Toulousains.

Est-ce que le Stade toulousain est porté par un collectif ?

On a des joueurs extraordinaires qui peuvent apporter de l'eau au moulin. Chacun est capable de faire des choses extraordinaires sur le terrain, mais c'est ce collectif qui l'emporte, qui met la base et qui leur permet de s'exprimer. Romain est à la finalité de l'action, mais les 30 mètres de construction avant, c'est l'ensemble du groupe. Ce ballon, la conservation, la capacité à ne pas le perdre, à y croire, à créer du désordre sur le terrain, c'est le collectif.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.