Cet article date de plus d'un an.

Six nations 2023 : Bernard Laporte invité par les Bleus à Capbreton car "la Coupe du monde 2023 en France, c'est lui", justifie Raphaël Ibanez

L'ex-président de la Fédération française de rugby (FFR) a rejoint l'équipe de France durant son stage de préparation pour le Tournoi des six nations, avant son entrée en lice contre l'Italie, dimanche.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
Bernard Laporte, en septembre 2019, à Tokyo, lors d'un entraînement du XV de France durant la Coupe du monde de rugby. (FRANCK FIFE / AFP)

Condamné à deux ans de prison avec sursis, 75 000 euros d’amende et deux ans d’interdiction d’exercer toute fonction en lien avec le rugby, pour corruption, trafic d’influence, prise illégale d’intérêts, abus de bien sociaux et recel d’abus de bien sociaux, Bernard Laporte a été invité par le XV de France à Capbreton, dans les Landes, où les Bleus préparent leur entrée en lice dans le Tournoi des six nations, dimanche 5 février, contre l’Italie. 

"Loin des préoccupations et des agitations politiques"

Désavoué par certains dirigeants de clubs et par le gouvernement, Bernard Laporte a démissionné de son poste de président de la Fédération française de rugby, vendredi 27 janvier. Raphaël Ibanez, le manager général du XV de France, a expliqué son invitation en conférence de presse. "Hier soir, nous avons invité Bernard Laporte auprès du groupe, a-t-il reconnu. Les raisons sont très simples : l’organisation de la Coupe du monde 2023 en France, c’est lui, la motivation des joueurs vient de là, le dispositif actuel, les conditions d’entraînement et le staff, c’est lui aussi".

Le manager général des Bleus avait précédemment indiqué que le XV de France était "bien occupé pendant deux semaines avec la préparation du match, loin des préoccupations et des agitations politiques", et que sa mission était "exclusivement tournée vers le sportif"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.