Cet article date de plus d'un an.

Six nations 2023 : équipe vieillissante, retour du sélectionneur Warren Gatland... Le pays de Galles en quatre infos

Le XV du Poireau, avant-dernier de l'édition 2022, démarre son Tournoi des six nations contre l’Irlande, samedi.
Article rédigé par Maÿlice Lavorel, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les Gallois célèbrent leur victoire contre l'Ecosse lors du Tournoi des six nations, le 12 février 2022. (PAUL ELLIS / AFP)

Une année de Coupe du monde, la France qui remet son titre en jeu... C'est une édition 2023 du Tournoi des six nations pleine d'enjeux qui démarre les 4 et 5 février. Jusqu’au coup d'envoi des premiers matchs, franceinfo: sport vous présente les six nations engagées. Après le XV de France lundi, ce mardi 31 janvier, c'est au tour du pays de Galles.

La dynamique : Warren Gatland pour retrouver les sommets

Le pays de Galles attend une nouvelle ère Warren Gatland. Choisi pour succéder à Wayne Pivac, débarqué en décembre dernier après une année 2022 catastrophique (seulement trois victoires en douze matchs et une défaite contre la Géorgie), le Néo-Zélandais retrouve une équipe qu'il a déjà dirigée entre 2008 et 2019.

Pendant ces onze ans, Gatland a propulsé les Gallois au sommet de leur réussite, avec quatre victoires dans le Tournoi des six nations, et deux demi-finales de Coupe du monde en trois éditions. Sa magie devra à nouveau opérer pour redresser une équipe en souffrance et retrouver le chemin de la victoire. "Ils tentent un changement, un électrochoc positif", résume Vincent Clerc. "Il va falloir se retrouver, travailler dur ensemble, pour que le groupe soit capable de rivaliser avec les meilleures nations", a déclaré Warren Gatland le 23 janvier sur le site de la Fédération galloise.

La force : présent dans les grands rendez-vous

Nation historique sur la scène européenne, le pays de Galles sait répondre présent dans les grands rendez-vous. "Ils possèdent peut-être le plus petit réservoir de joueurs, mais ce sont ceux qui ont réalisé le plus de Grands Chelems sur les dernières années. C’est une grande équipe", rappelle Yannick Nyanga, consultant France Télévisions. Ils peuvent aussi compter sur la bonne forme de leurs clubs, tous qualifiés pour les huitièmes de finale des Coupes d'Europe, où évoluent la grande majorité des joueurs sélectionnés.

La faiblesse : une équipe vieillissante

"Le pays de Galles est en difficulté en ce moment, l'équipe a enchaîné les défaites. Il y a peut-être un peu moins de potentiel que chez d'autres nations", avance l'ancien ailier Vincent Clerc, consultant France télévisions. En perte de vitesse après un Tournoi 2022 catastrophique (5e), et une tournée estivale où ils ont touché le fond notamment en s'inclinant contre la Géorgie (13-12), le XV du Poireau a coupé la tête de Wayne Pivac, pour le remplacer par Warren Gatland. Mais la sélection fait aussi face à un vieillissement de son effectif (les trentenaires Dan Biggar, Alex Cuthbert, Taulupe Faletau, Alun Wyn Jones, Justin Tipuric...), alors que les jeunes joueurs tardent à s'imposer. 

Le joueur à suivre : Christ Tshiunza pour mener la nouvelle génération

Et si c'était lui, la future grande star du rugby gallois ? A tout juste 21 ans, Christ Tshiunza est très attendu par ses supporters. Le joueur d'Exeter, en Angleterre, originaire de la République démocratique du Congo et au parcours atypique (il a joué pendant quelques mois à la fois en championnat d'Angleterre et en championnat universitaire avec Exeter), brille sur les pelouses depuis le début de saison (3 essais). Sélectionné pour la première fois fin 2021, à 19 ans seulement, il a tout pour s'imposer dans la rotation en deuxième ligne.

Sélectionné pour la première fois fin 2021, à 19 ans seulement, il a tout pour s'imposer dans la rotation en deuxième ligne.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.