Cet article date de plus d'un an.

6 Nations : le pays de Galles va aligner l'équipe la plus capée de l'histoire du Tournoi

Le pays de Galles va aligner l'équipe la plus capée de l'histoire du Tournoi des 6 Nations pour recevoir la France ce samedi. Avec 859 sélections, les Gallois misent clairement sur l'expérience et la stabilité pour renverser le jeune XV de France qui comptera à Cardiff 625 capes de moins que son adversaire ! Une différence colossale sur le papier mais, sur le terrain, la fougue des Bleus pourrait bien prévaloir.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

Ce n'est pas une cape, c'est une véritable péninsule qui sépare le pays de Galles et la France si l'on regarde le nombre de sélections de leurs joueurs. 859 côté gallois contre 234 pour les Bleus. Depuis que Fabien Galthié mène la barque, celle-ci voyage léger. Le nouveau sélectionneur a fait le pari de la jeunesse, du renouvellement des cadres, de la fraîcheur, du futur. Wayne Pivac, son homologue gallois, lui, est dans le présent. Et le présent, c'est une équipe qui a terminé 4e de la dernière coupe du monde et qui a remporté le Tournoi 2019, Grand Chelem à la clé. 

"Hommes contre garçons"

Pour le Grand Chelem cette année, c'est déjà râpé après la défaite en Irlande. Mais ce n'est pas une raison pour tout chambouler. Pivac, qui a pris la succession de la légende Warren Gatland, apporte de toutes petites touches à un édifice déjà bien solide. Hors de question de toucher aux pierres angulaires que sont Alun Wyn Jones (136 capes), George North (94) ou Dan Biggar (79).  Du haut de cette pyramide, la maison bleue apparaît forcément fragile. Le quotidien anglais The Telegraph, jamais très loin lorsqu'il s'agit de lancer une pique aux Bleus, l'a ainsi rappelé en présentant ce match comme un affrontement entre "Hommes contre garçons". En français dans le texte, s'il vous plaît. 

Les "hommes" en question pulvériseront samedi le record de sélections pour un match du Tournoi, détenu jusqu'ici par l'Italie (822 face à l'Ecosse en 2012). Reste que si l'expérience est un plus, elle n'a jamais garanti la victoire. Les jeunes Tricolores et leur insouciance l'ont démontré lors de leurs deux premiers matchs. Et ils croient en leur fougue (24,9 ans de moyenne d'âge contre 28,5 ans pour les Gallois) pour poursuivre ce nouveau cycle et prouver que les "garçons" sont déjà grands. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Six nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.