Rugby : Antoine Dupont capitaine du XV de France, "ça fait beaucoup même s'il a les épaules larges", estime Guy Accoceberry

Le demi de mêlée toulousain Antoine Dupont a encore pris du galon lundi 25 octobre en étant nommé pour la première fois capitaine pour les tests d'automne.

Article rédigé par
Fanny Lechevestrier - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le demi de mêlée toulousain Antoine Dupont lors d'un match du Top 14 contre Biarritz le 2 octobre 2021 (GAIZKA IROZ / AFP)

Le joueur de 24 ans assurera le capitanat pour les trois matchs que les Bleus disputeront en novembre contre l'Argentine (le 6 au Stade de France), la Géorgie (le 14 à Bordeaux) et la Nouvelle-Zélande (le 20 au Stade de France). Il remplace Charles Ollivon, blessé. Pour le consultant rugby de franceinfo, Guy Accoceberry, ce n'est pas forcément une bonne idée.

franceinfo : Que pensez-vous de cette nomination ?

Guy Accoceberry :  Une liste de cinq joueurs avait été préparée. Moi, personnellement, sur les cinq qui étaient nommés, je n'aurais pas mis Antoine en tête de liste. Le staff a sûrement ses arguments. Mais par rapport à ce qu'il donne déjà sur le terrain, c'est lui mettre une responsabilité supplémentaire. Il a les épaules assez larges, peut-être, pour les assumer. Ça, on le verra dans les matchs à venir.

Est-ce qu'on lui en demande trop ? Il faut qu'il marque les essais, qu'il soit décisif, qu'il fasse la bonne passe et maintenant, qu'il soit capitaine.

Je trouve que ça fait beaucoup, même s'il a les épaules larges, même si, comme tout le monde le dit, actuellement c'est le meilleur joueur du monde. Mais de là à lui donner en plus cette responsabilité du capitanat, qu'il n'a pas à Toulouse, qui est une vraie charge... Être capitaine de l'équipe de France, ce n'est pas anodin. Ça veut dire de la médiatisation supplémentaire, ça veut dire prendre plus la parole dans le groupe, être un relais avec le staff. Il y a beaucoup de paramètres à maîtriser.

Effectivement, on peut être surpris parce que de l'extérieur, on le voit plutôt comme quelqu'un d'assez timide, introverti. Et là, il va devoir s'imposer face à un groupe.

Il y a toute la charge médiatique aussi, les conférences de presse, les sollicitations qui vont être encore plus grandes. Ça, c'est peut être un argument sur lequel le staff a réfléchi en se disant : ils nous faut aussi, en vue de la Coupe du monde qui arrive dans deux ans, un joueur à mettre en avant, une "tête de gondole", comme l'équipe de France de foot a M'Bappé. Le fait de mettre Antoine Dupont capitaine va mettre encore plus les projecteurs sur le joueur et donc sur l'équipe de France. C'est peut-être une manière détournée d'attirer encore plus la lumière vers le XV de France.

Cela va peut-être aussi, et ce serait une bonne surprise, continuer à le faire grandir, même s'il est déjà haut, au summum de son art. Actuellement, c'est le Superman du rugby français. Ça, c'est c'est indéniable. Et il n'a que 24 ans !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Rugby

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.