Cet article date de plus de deux ans.

Tournoi des six nations : "Notre objectif est de gravir cette dernière marche", annonce le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié

Les Bleus débuteront la compétition en accueillant l’Italie, le 6 février au Stade de France.

Article rédigé par Justine Saint-Sevin, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le patron des Bleus, Fabien Galthié, le 14 novembre 2021. (ROMAIN PERROCHEAU / AFP)

S’il ne l’a pas dit clairement, en grand adepte des réponses d’équilibriste, le sélectionneur des Bleus a tourné assez près du pot pour que les ambitions du XV de France soient évidentes : les joueurs de Fabien Galthié veulent aller chercher la victoire finale dans le Tournoi. La première conférence de presse du Tournoi des Six Nations, qui réunissait sélectionneurs et capitaines, a été l’occasion d’évoquer les enjeux de l'édition 2022.  

Comment abordez-vous ce tournoi ? La Coupe du monde en France aura lieu en 2023, quelle place tient-il dans votre préparation ?

Fabien Galthié : On sait depuis deux ans maintenant que la Coupe du monde sera en France, c’est un objectif visible sur notre chemin depuis le début. Nous avons construit notre progression en gardant en tête les échéances à venir. Tous les matchs qui nous y mèneront sont identifiés, datés. Aujourd’hui, nous en avons joué 20, il nous en reste 20. Donc on s’attache à garder comme premier objectif l’immédiateté, et là c’est le Tournoi avec ce match d’ouverture contre l’Italie.  

Est-ce que, dans ce chemin dont vous parliez, l’un des objectifs est de gagner le Tournoi ?

Au vu des derniers résultats de chaque équipe, c’est un Tournoi très relevé, même s’il l’est toujours. Chaque équipe est en mesure de l’emporter, chaque match est une histoire complètement différente avec des approches stratégiques complètement différentes, des faits de jeu différents. Cela étant dit, depuis le début, notre ambition c’est de gagner les matchs et les compétitions dans lesquelles on est engagé. Le premier Tournoi, on le perd au goal-average contre les Anglais, le second de peu face aux Gallois, l’objectif est toujours le même. Le staff, les joueurs grandissent, s’améliorent dans leur préparation, dans leur méthode. Notre objectif est de construire pour gravir cette dernière marche.

Avez-vous constaté un changement dans la confiance de l’équipe depuis la victoire contre les All Blacks (40-25) ?

Pas encore. Nous n’avons pas encore assez de vécu commun. En sélection, on se dit au-revoir le soir du match, c’est difficile d’avoir du temps de récupération, du temps pour discuter et voir quel a été l’impact sur les joueurs. Là on est de retour ensemble depuis seulement deux jours, mais de ce que j’ai vu de loin en observant leur retour en club, ils ont l’air de continuer à grandir, d’être heureux, mais ce ne sont que des impressions.

Avez-vous des nouvelles des joueurs qui ont été testés positifs, notamment de votre capitaine Antoine Dupont ? Et est-ce qu’il sera capitaine contre l’Italie ?

Oui, on échange avec eux à distance et on a des bonnes nouvelles concernant les joueurs que ce soit sur leur état de santé ou leur état d’esprit. Antoine était capitaine dans la sélection communiquée la semaine dernière, il n’est pas là parce qu’il a le Covid. En son absence, Gaël Fickou, qui était le capitaine dans les dernières minutes du match contre les All Blacks, est le capitaine de l’équipe. Pour l’instant, nous ne savons pas qui sera capitaine contre l’Italie, on le communiquera quand nous aurons l’information.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.