Coupe du monde de rugby : le match décisif Japon-Ecosse se joue, malgré le typhon Hagibis

Le passage du typhon a provoqué l'annulation de trois rencontres de ce Mondial, dont Angleterre-France.

L\'équipe du Japon de rugby s\'entraîne à Tokyo, le 12 octobre 2019, à la veille de son match face à l\'Ecosse, et malgré le passage du typhon Hagibis.
L'équipe du Japon de rugby s'entraîne à Tokyo, le 12 octobre 2019, à la veille de son match face à l'Ecosse, et malgré le passage du typhon Hagibis. (KOJI ITO / YOMIURI / AFP)

Cela menaçait de devenir la grosse polémique de cette Coupe du monde de rugby : le match entre le pays hôte, le Japon, et l'Ecosse, menacé en raison du passage du typhon Hagibis sur l'archipel, sera finalement joué comme prévu, dimanche 13 octobre à Yokohama. Les organisateurs l'ont confirmé à quelques heures de la rencontre, décisive pour la qualification en quarts de finale. Le Angleterre-France prévu samedi dans cette même ville avait lui été annulé.

"La décision a été prise après une inspection minutieuse des installations", a indiqué World Rugby, la fédération internationale de rugby, précisant que les transports "reviendront progressivement à la normale au cours de la journée". Le coup d'envoi aura lieu à 19h45, heure locale (soit 12h45 en France).

Une annulation aurait éliminé l'Ecosse

Avant cette rencontre, la dernière de la poule A, le Japon, 2e, compte quatre points d'avance sur l'Ecosse, 3e. Une victoire, un nul ou une défaite assortie du bonus défensif, leur offrirait la qualification en quarts de finale pour la première fois de leur histoire.

Une annulation du match, synonyme de match nul 0-0, aurait donc provoqué la qualification sans jouer du pays hôte, et l'élimination de l'Ecosse. L'encadrement et la Fédération écossaise avaient mis la pression pour jouer absolument la rencontre. En retour, les Ecossais avaient essuyé de sérieuses critiques, de la part de World Rugby mais aussi de leurs adversaires japonais.

Dimanche, les organisateurs ont en revanche annoncé l'annulation du match Namibie-Canada, à Kamaishi, qui s'ajoute à celle de Nouvelle-Zélande-Italie (à Toyota) et Angleterre-France (à Yokohama), qui devaient se jouer samedi. Contrairement à Japon-Ecosse, aucune de ces trois rencontres n'aurait eu d'incidence sur les qualifications pour les quarts de finale.