Mondiaux de natation 2022 : la Française Analia Pigrée s'offre la médaille de bronze sur le 50 mètres dos

La Française de 20 ans a remporté sa première médaille mondiale à Budapest, mercredi. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le grand sourire de la Française Analia Pigrée, médaillée de bronze du 50 mètres dos des Mondiaux de Budapest, aux côtés de la Canadienne Kylie Masse, sacrée championne du monde, le 22 juin 2022. (ANNA SZILAGYI / AP)

Elle franchit les étapes les unes après les autres. La Française Analia Pigrée a remporté le bronze (27''40) lors de la finale du 50 mètres dos, mercredi 22 juin, aux Mondiaux de natation à Budapest. C'est la Canadienne Kylie Masse (27''31) qui a été sacrée championne du monde devant l'Américaine Katharine Berkoff (27''39), un petit centième devant la jeune Tricolore. 

Analia Pigrée est médaillée de bronze sur ce 50 mètres dos, une finale "fantastique" selon les dires de la nageuse tricolore.

Mardi, la Française s'était qualifiée pour la finale (27"29) en améliorant de dix dixièmes le record de France qu'elle détenait depuis août 2021. Elle avait terminé deuxième ex aequo de sa demi-finale avec l'Américaine Regan Smith, toutes deux derrière la Canadienne Kylie Masse (27''22). Grâce à sa performance, Analia Pigrée devient ainsi la première Française à remporter une médaille sur le 50 mètres dos aux championnats du monde. 

Première médaille mondiale 

Il s'agit de sa première médaille sur la scène mondiale, après l'argent sur le 50 mètres dos et le bronze sur le 100 mètres dos aux championnats d'Europe en 2021. "C'était vraiment fantastique, on était toutes serrées. Ça se joue vraiment à rien du tout, sur le départ. Sur des centièmes comme cette fois, ça se joue soit sur le départ, soit à la touche", a réagi la Cayennaise Analia Pigrée au micro de France Télévisions à la sortie du bassin. 

La nageuse de 20 ans a expliqué avoir beaucoup travaillé les départs, "parce que je n'étais pas vraiment bonne"Pigrée a apporté une deuxième médaille à la délégation française mercredi, quelques minutes après Maxime Grousset, médaillé d'argent sur 100 mètres nage libre.

"C'est vraiment une ambiance exceptionnelle, on s'encourage tous. J'ai vu Maxime Grousset, et il m'a chauffé la ligne, il était à la [ligne d'eau numéro 3, comme elle]. J'ai allongé ma touche, je suis partie de très loin pour la faire. Je n'étais pas sûre, je me suis dit 'si je fais un autre coup de bras, je perds ma place', donc j'ai tenté." Un pari gagnant pour la Cayennaise.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mondiaux de natation 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.