Judo : Marie-Eve Gahié décroche l'or, Margaux Pinot en bronze... Le bilan de la deuxième journée des championnats d'Europe

Après les quatre médailles remportées vendredi par le clan français, les deux judokates tricolores engagées en -70kg samedi ont à leur tour brillé, à Sofia.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
La Française Marie-Eve Gahié a remporté l'or en finale des championnats d'Europe de judo face à la Néerlandaise Sanne Van Djike, samedi 30 avril 2022 à Sofia. (NIKOLAY DOYCHINOV / AFP)

Une nouvelle médaille d'or est venue s'ajouter à l'escarcelle du clan tricolore lors des championnats d'Europe de judo, après celle décrochée par Shirine Boukli la veille en -48kg. Samedi 30 avril, à Sofia, sur les tatamis bulgares, la championne du monde 2019 des moins de 70kg, Marie-Eve Gahié, a remporté son premier sacre continental face à la tenante du titre, la Néerlandaise Sanne van Dijke.

Marie-Eve Gahié remporte l'or 

Grâce à un ippon après deux minutes de combat validé, la judokate parisienne Marie-Eve Gahié est allée chercher le plus beau métal, après le bronze glané en 2017 et 2020. Surtout, elle a marqué des points concernant une future sélection olympique pour les Jeux de Paris, en 2024, puisqu'elle a écarté sur sa route sa rivale Margaux Pinot en quart de finale. Pour rappel, chaque pays ne peut envoyer qu’une représentante par catégorie de poids aux Jeux olympiques.

Retour bronzée pour Margaux Pinot

Basculée en repêchages après sa défaite contre sa compatriote, Margaux Pinot a battu l'Autrichienne Michaela Polleres, vice-championne olympique à Tokyo, pour s'octroyer le bronze.

Une renaissance pour la judokate de 28 ans qui participait à son premier grand championnat depuis la médiatisation de l'affaire judiciaire pour violences conjugales l'opposant à son ancien entraîneur et compagnon Alain Schmitt, présent à Sofia en tant qu'entraîneur de l'équipe bulgare.

Déception pour Théo Riquin et Benjamin Axus en moins de 73kg

Chez les hommes, dans la catégorie des moins de 73 kg, Théo Riquin et Benjamin Axus ne sont, eux, pas parvenus à décrocher une médaille, samedi. Battu lors de son premier combat par le Serbe Jovanovic (ippon), le premier n'a pas eu le temps de s'exprimer longtemps sur les tatamis. Pour Axus, c'est à peine mieux avec une défaite dès le deuxième tour face au Bulgare Hristov, alors qu'il semblait pourtant dominer son sujet.

Enfin, sélectionnée en moins de 63 kg en l'absence de Clarisse Agbégnénou (enceinte), Manon Deketer, a vu son parcours s'arrêter, elle aussi, au deuxième tour contre la Hongroise Ozbas.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Judo

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.