Cet article date de plus de trois ans.

Vidéo JO d'hiver 2018 : "J'étais persuadé de ne pas être champion", raconte Martin Fourcade

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Fourcade : "J'étais persuadé de ne pas être champion"
FRANCE 2
Article rédigé par
France Télévisions

Si Martin Fourcade est devenu quadruple champion olympique dimanche, c'est parce que les appareils photo placés sur la ligne ont déterminé que "le bout avant de la chaussure" du Français avait atteint l'arrivée avant celle de l'Allemand Simon Schempp.

Il est devenu, dimanche 18 février, l'athlète français le plus titré des Jeux olympiques, été et hiver confondus, à égalité avec les escrimeurs Christian d'Oriola et Lucien Gaudin, après son 4e sacre olympique lors de la mass start (15 km) de biathlon, à Pyeongchang (Corée du Sud)

Fourcade a devancé l'Allemand Simon Schempp de quelques centimètres au sprint, et le Norvégien Emil Hegle Svendsen, 3e à 11 sec 2/10e, a récolté le bronze. "J'étais persuadé de ne pas être champion, que le sprint de Sotchi se répétait. J'ai eu du mal à réaliser, à me persuader que c'était bien mon pied à moi qui était devant", raconte-t-il, dimanche soir sur France 2. 

"Parfois, on se laisse embarquer et prendre par le rêve"

Ce titre s'est joué à quelques centimètres. Malgré une faute au premier passage sur le pas de tir, puis une chute lors de son tour de pénalité, Fourcade a réussi à revenir dans la course à la victoire rapidement. Lors du 4e et dernier passage au tir, debout, Fourcade a de nouveau fauté, mais Simon Schempp également. Les deux hommes ont alors continué leur mano a mano jusqu'à la ligne d'arrivée. Fourcade, en bonne position au début du sprint, s'est petit à petit fait remonter par l'Allemand.

Au point même de taper de rage dans la neige, persuadé d'avoir échoué dans sa quête. Le chrono a ensuite rendu son verdict et Fourcade a pu tomber dans les bras de son adversaire, avant de célébrer son succès, historique. "Il ne faut jamais dire jamais, philosophe le Français. J'ai le sentiment que c'était la dernière course individuelle de ma carrière aux Jeux olympiques, mais j'avais le même sentiment après Sotchi et j'ai fait une olympiade de plus. Parfois, on se laisse embarquer et prendre par le rêve."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Sports

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.