JO de Sotchi : une cérémonie d'ouverture poétique et (un peu) politique

Un petit résumé, si vous avez raté la cérémonie. Début des épreuves demain, dès 6 heures !

Début de la cérémonie d\'ouverture des JO de Sotchi (Russie), le 7 février 2014.
Début de la cérémonie d'ouverture des JO de Sotchi (Russie), le 7 février 2014. (JOHN MACDOUGALL / AFP)

Elle a duré près de trois heures. La cérémonie d'ouverture des 22e Jeux olympiques d'hiver s'est tenue à Sotchi (Russie), vendredi 7 février. Evocation du passé de la Russie, discours, défilés des délégations, relais de la flamme olympique... Voici ce qu'il faut retenir de cette cérémonie, entre féerie et politique. 

L'anneau qui ne se déploie pas

La cérémonie a commencé sous de mauvais auspices. Quelques minutes après son lancement, cinq anneaux olympiques étaient censés se déployer haut dans le stade de Sotchi. Problème, le cinquième anneau (habituellement rouge, celui du continent américain) a refusé de s'ouvrir. C'est le seul couac d'ampleur constaté en trois heures de show. Un événement malheureux que les Russes n'ont pas vu à la télévision : bénéficiant de quinze secondes de différé, les diffuseurs ont remplacé ces images par des plans de coupe du public.

L'hommage aux ballets russes

Comme un leitmotiv de la cérémonie, les ballets russes ont rythmé les différents tableaux déclinés dans le stade. On les a vus sous forme de chorégraphie de groupe, de danse en couple ou en solo. La célèbre musique du Lac des cygnes, de Tchaikovski, a suivi l'allocution de Vladimir Poutine qui a officiellement ouvert ces Jeux. Elle a illustré un joli ballet de ballerines fluorescentes, qui scintillaient telles des méduses dans la nuit.

Cérémonie d\'ouverture des JO de Sotchi (Russie), le 7 février 2014.
Cérémonie d'ouverture des JO de Sotchi (Russie), le 7 février 2014. (ROBERT F. BUKATY/AP/SIPA / AP)

La présence des athlètes géorgiens

Les Jeux olympiques ont beau être un rassemblement sportif, la politique s'y invite toujours d'une façon ou d'une autre. Cette année, la présence des athlètes géorgiens n'est pas passée inaperçue. La Russie et la Géorgie se sont en effet affrontés à l'été 2008, lors d'une courte guerre, qui a laissé des traces. L'Abkhazie, territoire protégé par les Russes et situé à quelques kilomètres de Sotchi, reste une zone que la Géorgie aimerait remettre dans son giron.

La délégation géorgienne défile à la cérémonie d\'ouverture des JO de Sotchi (Russie), le 7 février 2014.
La délégation géorgienne défile à la cérémonie d'ouverture des JO de Sotchi (Russie), le 7 février 2014. (JONATHAN NACKSTRAND / AFP)

Le discours du président du CIO

Thomas Bach, président du Comité international olympique, a réussi à redonner de la voix à l'organisation pour les premiers JO sous sa présidence. Rappel des droits des homosexuels aux autorités russes d'un côté, piques décochées aux dirigeants étrangers qui boudent Sotchi de l'autre, il n'a pas fait profil bas dans son discours. Si pour lui, les Jeux olympiques ne doivent pas servir de tribune politique, ils peuvent cependant "envoyer le message au monde et aux dirigeants qu'une société pacifique et sans discrimination peut fonctionner". Ce qui inclut évidemment en tout premier lieu la Russie de Vladimir Poutine, avec sa loi interdisant "la propagande" homosexuelle devant mineurs.

La jupe longue de l'ouvreuse russe devant l'Iran

Image furtive, mais pleine de sens, l'hôtesse russe qui accompagnait la délégation iranienne n'était pas habillée comme les autres. Si le haut était identique, le bas était recouvert par une longue jupe blanche qui ne laissait rien voir de sa peau. Ses collègues, elles, portaient des jupes à hauteur du genou avec des bottes montantes. 

Cette vidéo n'est plus disponible

Le sourire de la délégation française...

Bien que leur tenue officielle ne soit pas franchement guillerette, l'équipe française affichait un beau sourire. Elle était emmenée par le porte-drapeau Jason Lamy Chappuis, une des chances de médailles trciolores les plus sérieuses.

FRANCE TELEVISIONS

...Et le pas de danse du porte-drapeau jamaïcain

Qualifiée in extremis pour les JO, l'équipe de bobsleigh jamaïcaine a fièrement défilé, vendredi soir. Un petit avant goût de "rasta rocket", agrémenté d'un pas de danse.

FRANCE TELEVISIONS

Le petit somme de Dimitri Medvedev

Il n'est pas passé inaperçu non plus. Les personnes qui ont regardé la cérémonie à la télévision ont sans doute souri devant l'image de Dimitri Medvedev, le Premier ministre russe. Ce dernier, peut-être épuisé par les semaines qui ont suivi les préparatifs, s'est assoupi en pleine cérémonie.

Les constellations de sports

Espérons que le Premier ministre russe n'a pas raté cette séquence aérienne tout à fait inattendue, où des points lumineux se sont regroupés pour former des constellations figurant les différentes disciplines sportives de ces JO. 

Des figures représentant différentes disciplines sportives scintillent dans le stade de Sotchi (Russie) pour l\'ouverture des JO, le 7 février 2014.
Des figures représentant différentes disciplines sportives scintillent dans le stade de Sotchi (Russie) pour l'ouverture des JO, le 7 février 2014. (ALBERTO PIZZOLI / AFP)

La musique des Daft Punk

La France n'était pas seulement représentée par ses athlètes, mais aussi sa musique ! A la fin de la cérémonie, on a pu entendre retentir dans le stade un extrait de la bande-originale de Tron : L'héritage, composée par le duo électro français. Dix jours après leur quintuple sacre aux Grammy Awards, c'est une nouvelle reconnaissance internationale pour les Daft Punk. Quelle sera la prochaine étape ?

L'allumage de la flamme olympique

Arrivée, comme le veut la tradition, à la fin de la cérémonie, la flamme olympique a été transportée par six athlètes russes, dont la tenniswoman Maria Sharapova. La vasque a finalement été allumée par deux champions russes : Vladislaw Tretiak, un ancien gardien de hockey, et Irina Rodnina, une ancienne patineuse. Et la cérémonie s'est achevée sur un feu d'artifices spectaculaire, comme il se doit.

Cette vidéo n'est plus disponible