JO d'hiver 2018 : deux médailles d'argent pour les Bleus, un nouveau cas de dopage, de la bière sans alcool... Ce qu'il ne fallait pas rater cette nuit à Pyeongchang

La France compte désormais 12 breloques aux Jeux olympiques, quatre en or, quatre en argent et quatre en bronze et talonne désormais les Etats-Unis au tableau des médailles.

Les patineurs français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, le 20 février 2018 aux Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud). 
Les patineurs français Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron, le 20 février 2018 aux Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud).  (PHILIPPE MILLEREAU / DPPI MEDIA)

Même métal, mais pas la même satisfaction. Si l'argent fait largement le bonheur de Marie Martinod en ski halfpipe, le couple Papadakis-Cizeron pensait faire mieux en danse sur glace. Si vous dormiez, voici ce que vous avez raté dans la nuit du lundi 19 au mardi 20 février à Pyeongchang (Corée du Sud).

Le couple Papadakis-Cizeron en argent

Ce n'était clairement pas la médaille espérée, mais Gabriella Papadakis et Guillaume Cizeron devront s'en contenter. Le couple français a remporté l'argent en danse sur glace, cette nuit. Deuxièmes après le programme court de la veille, les patineurs tricolores ont obtenu un score de 205,28 au total. Rageant car leurs rivaux canadiens Tessa Virtue et Scott Moir décrochent l'or pour moins d'un point (206,07 points). Voici la prestation française lors du programme libre.

Les Français semblent en tout cas avoir réussi à évacuer l'incident du programme court de la veille, lorsque la robe strassée de Gabriella Papadakis s'est décousue dès les premières notes, laissant apparaître son sein. "Il fallait bien... Sinon, on n'aurait pas pu patiner comme on l'a fait aujourd'hui", a-t-elle expliqué à la sortie. 

On est des compétiteurs, donc évidemment on va toujours chercher la première place. Mais je pense qu'on peut être très fiers de nous aujourd'hui et très fiers de cette médaille d'argent.Guillaume Cizeronface à la presse

L'argent (aussi) pour Marie Martinod

Comme à Sotchi en 2014, Marie Martinod a de nouveau décroché l'argent olympique en ski halfpipe. La Française de 33 ans a signé son meilleur run au 2e passage (92,60) pour terminer derrière la Canadienne Cassie Sharpe (95,80), médaillée d'or, et devant l'Américaine Brita Sigourney (91,60), en bronze.

"J'ai une bonne étoile, je suis très très chanceuse, a confié Marie Martinod à France 2, folle de joie quelques minutes. Cette médaille n'est pas qu'à moi, mais à tous ceux qui m'entourent. Je veux remercier la maîtresse de ma fille, qui a fait un calendrier avec plein de mots de tous les enfants pour m'encourager." Voici quelques images du show de la Française.

Une seconde Française aurait dû participer à la finale du ski halfpipe. Mais Anaïs Caradeux a été contrainte de renoncer. Elle s'est blessée à l'œil droit lors des qualifications lundi. Ce qui a entraîné une légère perturbation de sa vision.

Un troisième cas de dopage

Le hockeyeur slovène Ziga Jeglic a été contrôlé positif au fénotérol, un bronchodilatateur, à la suite d'un test réalisé pendant la compétition. Le sportif a accepté sa suspension provisoire, précise le Tribunal arbitral du sport.


Le joueur de hockey sur glace de l\'équipe de Slovénie Ziga Jeglic (à droite), lors des Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud), le 17 février 2018.
Le joueur de hockey sur glace de l'équipe de Slovénie Ziga Jeglic (à droite), lors des Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud), le 17 février 2018. (JUNG YEON-JE / AFP)

C'est le troisième cas de dopage depuis le début des JO, après le patineur de vitesse japonais Kei Saito et le curleur russe Alexander Krushelnitsky.

La finale du Big Air dames avancée d'une journée

Le vent va encore souffler fort sur la Corée du Sud, vendredi 23 février. Les organisateurs ont donc choisi d'avancer d'une journée la finale de l’épreuve féminine de snowboard Big Air. Elle aura lieu la veille, jeudi 22 février. Pour l'anecdote, la discipline fait cette année son entrée au programme olympique.

De la bière (sans alcool) pour les Allemands

On ne se refait pas. Pour son séjour en Corée du Sud, l'Allemagne a fait venir 3 500 litres de bière non alcoolisée, croit savoir le New York Times (lien en anglais). "C'est une très bonne boisson après l'entraînement ou la compétition", explique dans les colonnes du journal le biathlète Simon Schempp, médaillé d'argent sur la mass start.

Et le carburant semble fonctionner : l'Allemagne est actuellement deuxième au tableau des médailles derrière la Norvège. Elle a déjà glané 20 médailles, dont 10 en or. Le médecin de l'équipe de ski explique que la plupart des athlètes allemands en boivent "pendant l'entraînement". A bon entendeur. 

Le biathlète allemand Simon Schempp pose avec sa médaille d\'argent aux Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud), le 19 février 2018.
Le biathlète allemand Simon Schempp pose avec sa médaille d'argent aux Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud), le 19 février 2018. (FRANCK FIFE / AFP)

Le zéro pointé des hockeyeuses de la Corée unifiée 

Cinq matchs, cinq défaites, 28 buts encaissés, seulement deux marqués. Si l’équipe de hockey sur glace de la Corée unifiée a créé l’effervescence autour d’elle, ses résultats n’ont pas été au rendez-vous. Elle termine à la huitième et dernière place du tournoi féminin. Dernière défaite en date cette nuit (6-1) contre la Suède en match de classement.