JO d'hiver 2018 : le curleur russe Alexander Krushelnitsky a été contrôlé positif à un test antidopage

Le curleur avait remporté la médaille de bronze du tournoi de curling mixte des Jeux de Pyeongchang (Corée du Sud). 

Le curleur russe Alexander Krushelnitsky lors de l\'épreuve mixte aux Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud), le 12 février 2018. 
Le curleur russe Alexander Krushelnitsky lors de l'épreuve mixte aux Jeux olympiques de Pyeongchang (Corée du Sud), le 12 février 2018.  (CATHAL MCNAUGHTON / REUTERS)

Nouveau cas de dopage lors des Jeux olympiques d'hiver de Pyeongchang (Corée du Sud). Le curleur russe Alexander Kruchelnitsky a officiellement été contrôlé positif, a annoncé le Tribunal arbitral du sport (TAS), lundi 19 février.

Le sportif, qui évoluait sous la bannière des athlètes olympiques de Russie, en raison de la suspension de son pays pour dopage institutionnalisé, a donc enfreint le règlement antidopage. Avec sa femme Anastasia Bryzgalova, il avait remporté la médaille de bronze du tournoi de curling mixte des Jeux.

L'annonce de ce cas de dopage a commencé à fuiter dimanche dans la presse russe. Le Comité international olympique (CIO) et  le TAS attendaient alors les résultats de la contre-expertise pour officialiser ce cas. 

Une présence de meldonium détectée

Le Tribunal arbitral du sport n'a pas précisé quel était le produit interdit qui a été détecté. Selon une source proche du dossier, contactée par l'AFP, le contrôle de l'échantillon A prélevé sur le sportif russe a révélé la présence de "meldonium". 

Le curleur russe risque une suspension et la perte de la médaille gagnée avec son épouse. Dans ce cas, le CIO devrait procéder à la réanalyse des échantillons des curleurs arrivés 4e, la Norvège, pour envisager la réattribution de la médaille de bronze.