JO 2016/natation : la polémique Yannick Agnel en trois actes

Le relais 4x200 m nage libre a réglé ses comptes avec Yannick Agnel, qui n'a pas nagé, à la suite de son élimination en séries mardi aux JO 2016 de Rio. Le nageur s'est expliqué lors d'une conférence de presse.

Yannick Agnel, le 7 août 2016 à Rio (Brésil). 
Yannick Agnel, le 7 août 2016 à Rio (Brésil).  (STEPHANE KEMPINAIRE / DPPI MEDIA / AFP)

Un collectif qui vole en éclats et un jeune prodige dans la tourmente. La natation française a vécu, mardi 9 août, une de ses pires journées olympiques. Le désastre du relais 4x200 m (14e sur 16) a plongé les Tricolores Jordan Pothain, Grégory Mallet, Lorys Bourelly et Damien Joly dans la tristesse et la frustration, reprochant vertement à Agnel, qui prendra sa retraite internationale après les JO, d'avoir quitté le navire.

Francetv info revient sur cette journée riche en rebondissements pour les nageurs français. 

Acte 1 : Yannick Agnel abandonne en raison d'une sinusite

Deux jours après son élimination sur le 200 m en individuel, le triple médaillé de Londres devait tout donner sur le relais "pour les copains". Mais quelques heures avant le début de la course, il jette l'éponge. Yannick Agnel est malade depuis deux jours, selon le directeur technique national (DTN), Jacques Favre. La décision est donc prise d'aligner à sa place un nageur de 1 500 m, Damien Joly. Un choix fait dans la précipitation en pleine nuit de lundi à mardi. Non spécialiste du 200 m, Joly n'est pas prêt à entrer dans la compétition puisqu'il ne devait initialement pas nager avant vendredi.

Dans la foulée de cette annonce, Yannick Agnel annonce sa décision de raccrocher le bonnet de bain, à 24 ans seulement. 

Acte 2 : les vaincus du relais règlent leurs comptes 

Agnel absent, les Tricolores Jordan Pothain, Grégory Mallet, Lorys Bourelly et Damien Joly ne parviennent pas à créer l'exploit et terminent 14es sur 16 du relais. A la sortie du bassin, le collectif explose devant les caméras de France Télévisions. 

Au micro de Nelson Monfort, les quatre nageurs pointent du doigt Yannick Agnel. "Pour faire simple et crever l'abcès, on a été abandonnés par Yannick, il nous a lâchés", lance Jordan Pothain.

Mais l'ancien champion était absent du départ à cause d'une sinusite, rappelle Nelson Monfort. "Chacun se fera son avis. On a été baigné dans le mensonge, beaucoup de mensonge a entouré ce relais", réplique Jordan Pothain. "Moi, je n'ai pas le niveau sur 200 m", avoue même Damien Joly. "Cela ne devait pas se passer comme ça. C'est un relais avec un tel potentiel, ça me fout les boules", regrette également Lorys Bourelly.

Dans une interview à L'Equipe, Jordan Pothain en remet une couche : "Il a été malhonnête envers ses coéquipiers, les gens de l’équipe de France, et envers moi aussi à titre individuel."

Acte 3 : Yannick Agnel pointe une erreur de communication et assure qu'il "voulait nager"

Lors d'une conférence de presse organisée à 2h30 (heure française), le nageur explique que ce n'est pas lui qui a pris la décision de ne pas participer au relais.

"C'est la DTN qui a fait le choix de mettre Damien Joly à ma place. Souffrant ou pas, je voulais nager. Même à 40 de fièvre, je me serais défoncé", assure-t-il. "Ceux qui me connaissent savent que je n'ai jamais lâché personne, ni abandonné personne, et encore moins mon équipe", conclut le champion olympique sur 200 m nage libre en 2012.

FRANCE 2