JO 2021 : qui est Samir Aït Saïd, le gymnaste désigné porte-drapeau de l'équipe de France olympique ?

Le gymnaste a été désigné comme porte-drapeau de l'équipe de France, aux côtés de Clarisse Agbegnenou, pour la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques, le 23 juillet. 

Article rédigé par
Pauline Guillou - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Samir Aït Saïd, lors des championnats d'Europe de gymnastique artistique à Stuttgart, le 12 octobre 2019. (THOMAS KIENZLE / AFP)

Grand espoir de médaille française en gymnastique, Samir Aït Saïd portera le drapeau des Bleus, le 23 juillet prochain à Tokyo lors de la cérémonie d'ouverture. Le spécialiste des anneaux (31 ans) partagera cet honneur avec la judokate. Clarisse Agbegnenou. Une belle revanche pour le gymnaste, gravement blessé lors des Jeux de Rio en 2016, et absent à Londres en 2012.

Un nouvel enchaînement qui promet

De nouveau sur pied, et armé d'un mental d'acier, Samir Aït Saïd vise l'or à Tokyo dans sa discipline phare : les anneaux. Un agrès sur lequel il compte huit titres de champion de France et un de champion d'Europe, en 2013. Sa médaille de bronze européenne obtenue le 12 octobre 2019 lui a ouvert les portes des JO nippons.

Pour l'athète, le report des Jeux à cause de la pandémie de Covid-19 lui a accordé "plus de temps pour travailler", comme il le confiait à l'AFP, avant de promettre "une surprise" et un nouvel enchaînement à Tokyo, pour s'assurer une médaille. "Entre 40 et 50 secondes de force pure", a-t-il détaillé, lors de sa préparation.

Samir Aït Saïd : L'obsession des Jeux

Tibia, péroné et espoirs brisés à Rio

Revenu de l'enfer après sa grave blessure aux Jeux olympiques de 2016, Samir Aït Saïd tient enfin sa chance de remporter la médaille de ses rêves. Plus que la gagne, le gymnaste tient à prendre sa revanche sur son destin olympique. "Je veux véhiculer l’idée que ce n’est pas parce qu’une complication se cale sur notre chemin qu’il faut tout abandonner", avait-il déclaré en avril.

"Beaucoup m'ont en quelque sorte enterré après Rio"

Samir Aït Saïd

porte-drapeau de l'équipe de France olympique

En 2016 déjà, le Français voulait se rattraper d'un rendez-vous manqué avec les Jeux olympiques de Londres. Privé de tournoi à cause d'une blessure au niveau du genou à trois mois des Jeux, il visait donc l'or à Rio. Mais le 6 août 2016, suite à une mauvaise réception lors d'un saut, il s'effondre au sol, la jambe gauche en équerre. Bilan : double fracture ouverte du tibia et du péroné, des images insoutenables, une sortie sur civière et un avenir plus qu'incertain en gymnastique.

Mais le gymnaste est revenu de cette grave blessure. Avec une cicatrice sur la jambe gauche comme dernier souvenir des JO brésiliens, Samir Aït Saïd entend désormais tourner la page. Il vise le podium pour son palmarès personnel, mais surtout pour ne pas rester "celui qui s'est blessé à Rio".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Gymnastique

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.