Sepp Blatter, réélu à la tête de la Fifa, dénonce une "haine" venue de l’UEFA

Le président de la Fifa, reconduit vendredi, dénonce une "haine" venue de l’UEFA. Sur la RTS, télévision suisse, ce samedi, il évoque l'opposition de Michel Platini et les accusations de la justice américaine.

(Au lendemain de sa réélection à la tête de la Fifa, Sepp Blatter règle ses comptes avec l'UEFA et les Etats-Unis © MaxPPP)

Le président de la Fifa, réélu vendredi pour un cinquième mandat dans un contexte très tendu, commence à régler ses comptes avec ceux qui se sont opposés à sa candidature. Samedi, lors d’un entretien à la RTS, télévision suisse, Sepp Blatter a visé l’UEFA et son président, le Français Michel Platini. Le patron de la Fifa a aussi critiqué le procédé de l’enquête américaine qui a conduit cette semaine à des interpellations en plein comité exécutif de la Fédération internationale de football.

A LIRE AUSSI ►►►Fifa : élection, opposition, corruption

"Je pardonne mais je n'oublie"

Michel Platini est clairement dans le collimateur de Sepp Blatter, qui s’est montré samedi très offensif. Interrogé sur le président de l’UEFA qui l’avait appelé à la démission, le dirigeant de la Fifa a répondu par des mots qui laissent entendre que les hostilités ne sont pas terminées.

"Je pardonne à tout le monde, mais je n’oublie pas."

Sepp Blatter a toutefois ajouté que les deux instances, FIFA et UEFA, avaient besoin l’une de l’autre en déclarant :

"Nous ne pouvons pas vivre sans l'UEFA et l'UEFA ne peut vivre sans nous". 

Lors de l’entretien télévisé, l’enquête américaine et les sept interpellations de dirigeants de la Fifa de mercredi dernier ont aussi été évoquées. Le patron de l’instance internationale de football a insinué que les Etats-Unis avaient des arrière-pensées.

"Il y a des signes qui ne trompent pas: les Américains étaient candidats à la Coupe du monde de 2022 et ils ont perdu."

 Sepp Blatter aussi regretté les arrestations menées sur le sol suisse. "Si les Américains ont à faire avec des délits d'argent ou de droit commun qui concernent des citoyens nord ou sud-américains, qu'ils les arrêtent là-bas, mais pas à Zurich alors qu'il y a un congrès" a-t-il déclaré.

Une réunion du comité exécutif de la Fifa s'est déroulé ce samedi matin à Zurich. Lors d'une conférence de presse, Sepp Blatter déclaré qu'il avait été "affecté par les attaques" liées au scandale de corruption. Il a aussi appelé à "l'unité et la solidarité" pour "aller de l'avant" .