PSG-Lille : ce match "sera peut-être une balle de break", "mais rien de décisif" pour le titre de Ligue 1, selon Jérôme Alonzo, consultant foot de franceinfo

Les footballeurs du PSG acueillent Lille ce samedi soir, dans le cadre d'une fin de championnat très serrée.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lille-PSG, stade Pierre Mauroy de Lille, le 26 janvier 2020 (ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

Les footballeurs du Paris Saint-Germain reçoivent Lille ce samedi 3 avril à 17h dans le cadre de la 31e journée de Ligue 1. Même si Paris est premier, cette fin de championnat est très serrée : le PSG et Lille sont à égalité en nombre de points (63 points). Lyon est en troisième position avec 60 points, et Monaco quatrième, avec 59 points.

"Il y aura une petite option à prendre"

Pour Jérôme Alonzo, ancien gardien de but du PSG et consultant foot de franceinfo, le match entre Paris et Lille ce samedi à 17 heures n'est pourtant pas "décisif". "Cela sera peut-être une balle de break, éventuellement, mais bon, c'est comme au tennis : une balle de break cela se rattrape vite", décrypte-t-il.

"Paris a d'énormes rendez-vous parallèles au championnat, donc il y aura une petite option à prendre, mais rien de décisif à mon sens", continue Jérôme Alonzo.

Sans Verratti mais avec Neymar

Marco Verratti, le maître à jouer des Parisiens, ne sera pas aligné ce samedi soir. Il est positif au coronavirus, il manquera donc également le choc de Ligue des Champions ce mercredi contre le Bayern Munich. Mais le Brésilien Neymar sera bien présent face aux Lillois. Dans ces conditions, Jérôme Alonzo voit le PSG "favori ce soir".

"Les forces en présences sont là, Neymar a bien préparé son retour, il a bien bossé. Paris a été très bon contre Lille au match aller, même sans gagner. Et puis Lille est une équipe qui joue, qui convient assez bien au style du PSG", assure-t-il.

Lyon et Monaco, qui jouent ce samedi, regarderont avec attention le match du PSG contre Lille. "C'est sûr qu'un nul entre les deux équipes arrangerait bien Lyon et Monaco", analyse Jérôme Alonzo.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.