PSG-Dortmund à huis clos : "Ce sera très compliqué pour les deux équipes", estime l'ancien gardien parisien Jérôme Alonzo

Le coronavirus Covid-19 aura donc eu raison, en partie, du 8e de finale retour de Ligue des Champions de football, entre le PSG et Dortmund mercredi 10 mars. Le choc se jouera devant des tribunes vides. "Pour se motiver dans de telles circonstances et dans une telle non-ambiance, c'est très compliqué", estime l'ancien joueur du PSG Jérôme Alonzo.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Pas de billetterie pour le 8e de finale retour de Ligue des Champions de football entre le PSG et Dortmund, auquel devaient assister 45 000 spectateurs. (FRANCK FIFE / AFP)

"Ce sera très compliqué pour les deux équipes" du PSG et de Dortmund de jouer mercredi soir leur 8e de finale retour de Ligue des Champions, a estimé sur franceinfo Jérôme Alonzo, ancien joueur du Paris-Saint-Germain. En raison du coronavirus et de l'interdiction des rassemblements de plus de 1 000 personnes, un huis clos a été imposé.

"Quand on est sportif de haut niveau, il y a un truc très simple, c'est l'adrénaline. Et l'adrénaline, elle est provoquée par les spectateurs, elle vient du public, tout comme la motivation", explique l'ancien sportif.

L'enjeu seul ne suffit pas. Dans un stade vide, il ne se passe rien

Jérôme Alonzo, ancien gardien de but du PSG

sur franceinfo

Les joueurs du Paris-Saint-Germain ne pourront donc pas compter sur leur public pour les pousser. Jérôme Alonzo concède que le match sera "peut-être" plus simple à gérer pour l'équipe allemande, qui a engrangé une victoire 2-1 à l'aller, à domicile. "Peut-être que pour Dortmund, ce sera plus simple de gérer un résultat que pour le PSG d'aller le chercher", imagine Jérôme Alonzo, pour qui Dortmund reste sur l'avantage d'avoir pu jouer le match aller avec du public.

Un huit clos préférable à un report ?

"Ça s'appelle un cas de force majeure. On ne pouvait pas le prévoir. Évidemment, Dortmund n'est pas responsable de ce qui se passe, donc c'est juste pas de bol pour le PSG ce coup ci. Si ça devait mal se passer pour le PSG, effectivement, ça serait un sale coup du sort parce que forcément, Dortmund aurait eu un gros gros avantage au match aller", résume-t-il. "Cela dit, cela n'enlève rien au fait que Paris ait manqué son match" lors de la première confrontation.

L'ancien gardien de but du PSG se satisfait tout de même d'un huis clos, plutôt que d'un report. "Je préfère de loin le plus tôt possible. Parce qu'on ne sait pas de quoi demain sera fait. Le calendrier du PSG est déjà démentiel. Je préfère le jouer tout de suite. Et puis advienne que pourra !"

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.