PSG-Manchester City : les quinze minutes qui ont coûté si cher à Paris

Après une première période parfaitement gérée, les Parisiens ont été totalement renversés par les Mancuniens en un quart d'heure. 

Article rédigé par
Louise Gerber - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Idrissa Gueye a été expulsé en deuxième période face à Manchester City.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Un quart d'heure. C'est le temps qu'il a fallu pour que les espoirs virent au désespoir pour les supporters parisiens. Quinze minutes lors desquelles la demi-finale aller de la Ligue des champions a complètement tourné en défaveur du PSG, mercredi 28 avril. Dominateurs en première période face à Manchester City, les Parisiens ont sombré après l'heure de jeu, encaissant deux buts en sept minutes et finissant le match à dix.

Avec une première période maîtrisée de bout en bout et l'ouverture du score du capitaine Marquinhos, le PSG repartait confiant vers les vestiaires à la mi-temps. Mais, après un retour très timide à la reprise, tout a basculé dans le mauvais sens pour les hommes de Mauricio Pochettino. Contraints de courir après le ballon face à des Citizens bien plus fringants, les joueurs de la capitale ont perdu pied en quelques minutes.

Quinze minutes dans le noir

Il y a d'abord eu l'égalisation signée Kevin de Bruyne (64e). Sur un coup de patte devenu un coup de chance pour le Belge et un coup du sort pour les Parisiens. Mais le PSG était encore loin d'être au bout de ses peines puisque moins de dix minutes plus tard (sept très précisément), les joueurs de Pep Guardiola ont doublé la mise sur un coup franc. Profitant d'un trou dans le mur parisien, Riyad Mahrez a permis à Manchester City de prendre un avantage définitif lors de cette manche aller (71e). "On a de la chance sur les deux buts", a concédé le milieu de terrain algérien après la rencontre. "Mon coup franc passe entre deux joueurs." Le coup de grâce, lui, est intervenu à la 77e minute, avec l'exclusion d'Idrissa Gueye, coupable d'une grosse semelle sur Ilkay Gündogan. 

Dépassés en seconde période, les hommes de Mauricio Pochettino peuvent nourrir des regrets. "On a pris deux buts bêtes", a déploré Marquinhos. Cette nouvelle défaite au Parc des Princes (après celles face à Nantes, Lille ou le Bayern) confirme en tout cas les problèmes récurrents du PSG à domicile cette saison. Mais Paris n'est finalement jamais aussi fort que loin de ses bases ces dernières semaines, à l'image de ses brillants succès à Barcelone (1-4) ou Munich (2-3) aux tours précédents. Il ne faudra rien de moins mardi prochain à l'Etihad Stadium – où le PSG devra marquer au moins deux fois – pour accrocher une deuxième finale consécutive dans la plus prestigieuse des compétitions de clubs.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.