Ligue des champions : "Aujourd'hui il n'y a pas de patron à la tête du PSG, il y a un mec qui fait des chèques"

Le supporter du PSG et propriétaire du bar "Au QG" à Rouen (Seine-Maritime), François Troletti, a estimé, jeudi sur franceinfo, qu'il faudrait un "patron" à la tête du club parisien, comme ce fut le cas à Marseille avec Bernard Tapie, quand l'OM a remporté la Ligue des champions.

Le président du Paris-Saint-Germain, Nasser Al-Khelaïfi, le 7 février 2019, à Rome.
Le président du Paris-Saint-Germain, Nasser Al-Khelaïfi, le 7 février 2019, à Rome. (ANDREAS SOLARO / AFP)

François Troletti, supporter du PSG, qui tient le bar "Au QG" à Rouen (Seine-Maritime), a exprimé, jeudi 7 mars sur franceinfo, son "dégoût" et a dit ressentir comme "une humiliation" l'élimination du club parisien lors des huitièmes de finale de la Ligue des champions contre Manchester United, mercredi soir. "On passe encore pour des truffes. À mon avis, on n'a plus aucun crédit au niveau européen. C'est une catastrophe", a-t-il poursuivi.

>>> "Miracle" ou "malédiction"... La presse européenne moque la défaite du PSG face à Manchester United

"C'est un dégoût général. C'est du gâchis. Comment peut-on faire une campagne européenne aussi calamiteuse ? C'est impossible, mais le problème c'est que cela dure depuis des années. On ne peut pas continuer dans ces conditions comme ça. Il faut vraiment qu'il y ait des changements", a estimé François Troletti.

Les joueurs vivent trop dans leur bulle. Ils sont dans leur zone de confort et on n'arrive pas à les faire sortir.François Trolettià franceinfo

Le joueur parisien Marquinhos a fait ses excuses aux supporters du PSG. Des excuses que le patron de bar a dit accepter : "Les joueurs ne sont pas totalement fautifs. Il faut se poser les bonnes questions. Est-ce qu'on a les bonnes personnes à la tête du PSG ? Cela fait trois ans que je dis que la tête pensante du PSG n'est pas à la hauteur."

François Troletti y va même d'une comparaison avec l'Olympique de Marseille, encore seul et unique vainqueur français de la Ligue des champions : "Vous pouvez dire ce que vous voulez concernant Marseille. Quand ils ont gagné la Ligue des Champions, qui ils avaient à la tête de l'OM ? Ils avaient Bernard Tapie. Quand Bernard Tapie haussait le ton, cela ne moufetait pas dans les vestiaires. C'était lui le patron. Aujourd'hui, il n'y a pas de patron à la tête du PSG. Il y a un mec qui fait des chèques. Il est là pour valider ce qu'on lui dit. Il ne fait que des chèques."