Cet article date de plus de trois ans.

"Je n'ai rien à cacher", réagit Nasser Al-Khelaïfi, à la sortie de son audition devant la justice suisse

Le président de beIN Media et du PSG a été entendu, mercredi, sur les soupçons de corruption pour l'acquisition des droits télé des Coupes du monde 2026 et 2030.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Nasser Al-Khelaïfi, le 4 août 2017, à Paris, pour la présentation de Neymar. (LIONEL BONAVENTURE / AFP)

Nasser Al-Khelaïfi a passé la journée à Berne (Suisse), mercredi 25 octobre, pour s'expliquer sur les soupçons de corruption qui pèsent sur lui. Le patron dParis Saint-Germain et de BeIN Media est accusé d'avoir mis à disposition une villa sarde au numéro 2 de la Fifa, Jérôme Valcke, en échange de l'obtention des droits télévisés des Coupes du monde 2026 et 2030

Après sept heures d'audition, le Qatari de 43 ans a fait une courte déclaration publique à la sortie. "J'ai demandé à venir en Suisse pour donner mes explications, je n'ai rien à cacher, je suis disponible pour le procureur général s'il veut me revoir, je suis venu tranquille, je repars très tranquille." L'affaire a éclaté le 12 octobre, lorsque la justice suisse a révélé l'ouverture d'une enquête pour "corruption privée" dans l'attribution des droits médias.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.