Incompréhension et stupéfaction : la sortie de Messi vue par les médias argentins et espagnols

Lionel Messi a été le premier Parisien à quitter la pelouse, dimanche soir, lors de la rencontre opposant le PSG à Lyon au Parc des Princes. Une décision qui a beaucoup surpris en Argentine et en Espagne. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Lionel Messi à sa sortie à la 76e minute face à Lyon, dimanche 19 septembre. (FRANCK FIFE / AFP)

Procéder à un remplacement est un acte anodin dans l'univers football. Sauf lorsque il s'agit de mettre délibérement "la Pulga" sur le banc de touche. À un quart d'heure de la fin du match PSG-Lyon (2-1), dimanche 19 septembre, Mauricio Pochettino a remplacé Lionel Messi par Achraf Hakimi à la 76e minute.

L'Argentin, qui disputait son premier match au Parc des Princes, a quitté la pelouse tête baissée et n'a pas masqué son incompréhension au croisement avec son entraîneur. Ce choix tactique, ainsi que l'attitude de la star argentine au moment de sa sortie, n'ont pas laissé les médias argentins et espagnols indifférents.

"Inédit, insolite, inexplicable"

Car il faut le dire, en Espagne, Messi n'avait pas l'habitude d'être remplacé. Encore moins en premier, comme ce fut le cas dimanche. Depuis 2010, le sextuple ballon d'or a disputé 370 matchs de Liga en tant que titulaire, et n'a été remplacé qu'à 17 reprises. Avec le PSG, il n'aura fallu attendre que sa première titularisation en championnat pour voir la star argentine quitter la pelouse avant la fin du match.

Une statistique sur laquelle s'est largement appuyée la chaîne de télévision sportive argentine Tyc Sport. Le média ne masque pas son incompréhension et accorde trois articles à la seule sortie du sextuple ballon d'or. On y apprend ainsi que la dernière fois que Messi a été remplacé datait du mois de janvier dernier, contre Grenade, afin que le Danois Martin Braithwaite puisse entrer à sa place. Messi avait alors inscrit deux buts et son équipe l'avait emporté 4-0. Le contexte n'avait donc rien à voir avec celui de dimanche soir, le PSG étant à égalité (1-1) avec l'OL au moment de son remplacement.

Le grand quotidien de sport du pays, Olé, ne cache pas non plus sa surprise : pour lui, ce remplacement est "inédit", "insolite", et "inexplicable". Les photos de sa sortie, des réactions, des déclarations, des éditos... Presque une dizaine d'articles sont consacrés à la seule sortie Messi sur le site. "Qu'importe qu'il ne soit pas à son meilleur niveau de jeu pendant 20 minutes. Car il est toujours à l'affût. En attendant le moment, son moment. C'est pourquoi le meilleur du monde ne peut pas être remplacé. Jamais", argumente, entre autres, le quotidien.

Et le journal a analysé les moindres faits et gestes de celui qui porte l'Albiceleste depuis 2005 : il relève également l'absence de réaction de la part de l'Argentin lors du but de la victoire de Mauro Icardi dans le temps additionnel. 

"Le changement de la discorde"

En Espagne aussi, la sortie de Lionel Messi fait parler. Marca accorde à l'évènement un morceau de sa Une de lundi et va jusqu'à évoquer un "changement de la discorde" : "C'est un changement qui va beaucoup faire parler", anticipe déjà le quotidien espagnol.

Si Mundo Deportivo pointe d'abord du doigt le manque d'efficacité de la "MNM", le quotidien s'attarde particulièrement sur la mine affichée par Messi : "Le visage de l'Argentin parlait de lui-même, refusant de serrer la main de son entraîneur". Tout en reconnaisant que son niveau de jeu affiché en seconde période était moins élevé qu'en première. De son côté, AS fait le choix d'entrer dans la polémique. Pour le média, "Messi se fâche avec Pochettino" et c'est déjà "l'une des images de la saison".

Pochettino éteint l'incendie

Mais l'entraîneur parisien n'a pas entendu que la polémique enfle pour tirer les choses au clair. Du moins, essayer. "Je pense au meilleur pour chaque partie, pour chaque joueur, comme le fait chaque entraîneur. On est là pour prendre des décisions, parfois ça peut plaire, parfois pas", a-t-il déclaré, lucide, en conférence de presse d'après-match. "Tout le monde sait qu'on a de grands joueurs, un effectif de 35 joueurs. C'est ma décision, on ne peut pas jouer à plus de onze."

Lionel Messi a été aperçu en train de toucher son genou gauche peu de temps avant sa sortie, le même qui avait été touché durant la trève en équipe nationale. "Je lui ai demandé comment il allait, il a dit qu'il allait bien", a balayé Pochettino. L'Argentin reste en reprise et sa sortie était peut-être principalement d'ordre physique. Reste à voir comment le coach argentin va parvenir à gérer cet épisode, ainsi que la prochaine rencontre face à Metz, mercredi. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers PSG

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.