Ligue Europa : cascade de blessures, scénario dément, pluie de buts… Une demi-finale de folie entre Manchester United et l’AS Rome

Sur la pelouse de Manchester United, l’AS Roma s’est totalement écroulée dans une demi-finale aller spectaculaire (6-2).

Article rédigé par
Adrien Hémard - franceinfo
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Paulo Pogba et Bruno Fernandes se congratulent après la démonstration de Manchester United face à la Roma en demi-finale de Ligue Europa (6-2), le 29 avril 2021. (PETER POWELL / EPA)

Sur le papier, tout était réuni pour qu’on assiste à un grand spectacle entre Manchester United et la Roma en demi-finale aller de Ligue Europa jeudi 29 avril. Et cela n’a pas loupé, avec huit buts inscrits à Old Trafford. Mais une seule équipe s’est chargée de faire le show : le Manchester United de Paul Pogba et Edinson Cavani, buteurs pour cette démonstration de force (6-2). Retour sur une demi-finale aller qui restera dans les annales de la Ligue Europa.

La Roma décimée en 36 minutes

Perdre un joueur sur blessure dans une première mi-temps de demi-finale de coupe d’Europe, c’est dur. Alors en perdre deux, c’est vraiment difficile à encaisser. En perdre trois, c’est impossible, pourrait-on penser ? Mais à croire qu'impossible n’est pas romain. Sur la pelouse d’Old Trafford, l’AS Roma a perdu trois titulaires sur blessure en 36 minutes. Entre le claquage du Français Jordan Veretout (2e), la blessure du gardien Pau Lopez sur un plongeon (24e), et la sortie de Spinazzola (36e), on peut parler de soirée cauchemardesque pour Paulo Fonseca, l’entraîneur de la Louve, première équipe de l’histoire de la Ligue Europa à faire trois changements dès la première mi-temps.

Chassé-croisé au théâtre des rêves

Accrochez vos ceintures, car ce chassé-croisé, même Bison Futé ne l’avait pas vu venir. Il fallait être un sacré pronostiqueur (ou devin) pour anticiper l’évolution du tableau d’affichage entre Manchester United et la Roma dans cette demi-finale aller de Ligue Europa. Si l’ouverture du score des Red Devils était attendue vu le début de partie, voir la Roma virer en tête à la pause en n’ayant tiré que deux fois l’était beaucoup moins. Cela a pourtant bien été le cas. Mais la vie n’est pas un film et ce braquage à l’italienne a tourné au court-métrage. La faute à des Mancuniens bien décidés à montrer que si toutes les routes mènent à Rome, ils avaient, eux, choisi de rouler sur la capitale romaine. 6-2 score final : cette fois, pas besoin de Bison Futé pour savoir que la route vers la finale à Gdańsk est dégagée pour Manchester United.

Les montagnes russes de "La Pioche" Pogba

Face à un adversaire qui lui a souvent souri lors de ses années italiennes, Paul Pogba a passé une soirée assez mouvementée, tantôt génial, tantôt fautif. Cela a commencé tout en haut pour le Français, auteur d’une percée sur le côté gauche à l’origine du premier but de la soirée signé Bruno Fernandes. Puis Pogba est descendu très bas en concédant le penalty de l’égalisation à cause d’un bras trop levé sur un tacle dans la surface. Et avant d’inscrire le cinquième but en seconde période d’une tête puissante, "la Pioche" a pesé sur la rencontre d’une façon plus inattendue : en blessant le gardien. Comment ? En frappant, tout simplement. Mais sur son tir enveloppé, Pau Lopez s’est étendu de tout son long avant de visiblement mal retomber. Si l’on résume, cela fait donc une avant-dernière passe clé, un penalty concédé, un gardien adverse blessé et un but. Une soirée agitée pour Pogba, mais qui finit bien.

Ici c’est Cavani

Alors oui, ce n’est pas la même compétition. Oui, l’AS Roma est sans doute moins forte que Manchester City. Il n’empêche que lorsque l’on voit Edinson Cavani briller de la sorte en demi-finale d’une coupe d’Europe, on ne peut que regretter qu’il n’ait pas eu la chance, ou le temps, d’en disputer avec le PSG. Si les Parisiens avaient eu un attaquant aussi inspiré mercredi 28 avril, ils appréhenderaient différemment leur match retour le 4 mai. Car dans sa demi-finale, le Matador a pesé lourd avec un doublé et deux passes décisives, toutes deux sublimes. A l’heure des comptes, l’Uruguayen est impliqué directement sur quatre des six buts de Manchester United. Qui dit mieux ? Personne. Quelqu’un lui dit que ses anciens copains jouent une demi-finale de C1 mardi à Manchester ? Dans le doute, ça peut servir.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.