Cet article date de plus d'un an.

Match OM-Francfort : huit interpellations lundi soir, indique la préfète de police des Bouches-du-Rhône

Sept supporters marseillais et un supporter allemand ont été arrêtés au cours d'affrontements à la veille de ce match de Ligue des champions de football. 

Article rédigé par France Info
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le stade Vélodrome de Marseille, où se déroulera le match OM-Francfort.  (BORIS HORVAT / AFP)

Huit hommes ont été interpellés dans la nuit du lundi 12 au mardi 13 septembre à Marseille pour "port d'arme prohibé", "outrage contre les policiers" et "violences contre les policiers", a indiqué mardi 13 septembre à franceinfo la préfète de police des Bouches-du-Rhône, Frédérique Camilleri. Les CRS ont saisi des couteaux, des brise-vitres, des marteaux et des fumigènes, précise une source policière à franceinfo. Ces interpellations ont eu lieu à la veille du match de Ligue des champions de football entre l'Olympique de Marseille et Francfort, qualifié de match à "risque" par la préfète.

Dans le détail, sept de ces hommes sont des supporters marseillais. Le huitième est un supporter allemand. Les interpellations ont eu lieu en deux temps : d'abord aux alentours de 21h "dans le centre-ville" puis vers 1h du matin, "sur le Vieux-Port", précise-t-elle. Dans ce lieux emblématique de Marseille, les policiers ont dispersé un début de bagarre, selon une source policière.

Ce lundi soir, des groupes de supporters marseillais et allemands étaient présents en centre-ville. Ils ont cherché à s'affronter. La confrontation a été évitée par l'intervention des forces de l'ordre qui ont dispersé les groupes. 

Un dispositif important 

La rencontre de ce mardi soir, au stade Vélodrome, est un match "à risque, d'abord en raison de l'affluence", explique-t-elle. Ainsi, "on pense que le stade sera complet, avec plus de 60 000 Marseillais et 3 300 Allemands qui auront des billets". À ceux-là, il faut ajouter "plusieurs milliers d'Allemands, sans doute jusqu'à 5 000 qui n'auront pas de billets, mais qui feront le déplacement vers Marseille". Parmi eux, il y aura "sans doute 300 à 500 ultras".

Face à cela, "nous allons engager plus de mille policiers et gendarmes tout au long de la journée", indique-t-elle. Autrement dit, le dispositif va monter en puissance puisque "déjà hier soir [lundi soir], plus de 300 policiers étaient engagés pour assurer la sécurité en centre-ville", ce qui "a permis d'éviter des affrontements directs entre supporteurs adverses".

"L'objectif de notre dispositif, c'est de définir un point de rendez-vous en centre-ville, où les Allemands pourront venir et être acheminés de façon sécurisée vers le stade pour ceux qui ont des billets. Ceux qui n'ont pas de billets sont invités à rester en dehors du centre-ville, et c'est pour ça que nous avons saturé le centre-ville avec de très nombreuses forces de police", détaille-t-elle également.

"C'est un match qui a fait l'objet de très nombreuses réunions de préparation avec les deux clubs, avec le consulat d'Allemagne également, donc je pense que là, nous sommes prêts pour faire face à cet événement", assure encore la préfète.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.