Ligue 1 : Gerson, une éclosion tardive mais décisive

Dans un match cadenassé, l'Olympique de Marseille s'en est remis à la vista de son milieu brésilien pour empocher trois points précieux face à Reims et conforter sa place de dauphin.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Gerson a marqué le seul but de la rencontre face à Reims, le 24 avril 2022. (LOIC VENANCE / AFP)

Comme de nombreux Français en ce dimanche de second tour, le Stade de Reims et l'Olympique de Marseille se sont longtemps abstenus ce dimanche. On ne parle pas ici de vote, mais bien de spectacle. Car face à des Rémois qui n'ont plus rien à jouer - et qui évoluent donc sans pression-, l'OM a longtemps été sans solution, peut-être aussi usé par une fin de saison chargée.

Mais en solides dauphins qu'ils sont, les Marseillais ont su sortir la tête de l'eau pour éviter les remous d'un match nul fâcheux dans la course à l'Europe. Pour cela, l'OM s'en est remis au talent de Gerson, venu glisser un bulletin décisif en fin de match. Logique, puisque le Brésilien est l'homme fort des dernières semaines.

L'éclair de Gerson

Le début d'action était pourtant laborieux, avant que la justesse technique de Dimitri Payet ne vienne remettre de l'ordre dans tout ça. Servi dans la surface, Gerson enchaînait alors passements de jambes, dribble derrière la jambe d'appui, et frappe enroulée malicieuse dans la forêt de jambes rémoise. On joue la 82e minute, et l'OM venait de plier l'affaire sans se forcer. Sans briller non plus.

Pour mener un sprint final à bien et réussir sa saison, il faut savoir gagner des matchs qu'on ne domine pas. Ce qui résulte le plus souvent d'un exploit individuel d'un joueur capable de faire basculer une rencontre à lui seul, en un geste. Le genre de joueur que Gerson est devenu depuis plusieurs semaines à l'OM, lui, la recrue phare de l'été dernier sur le Vieux Port, arrivé pour vingt millions d'euros de Flamengo.

Des débuts en demie teinte

Priorité du coach Jorge Sampaoli lors du mercato estival, Gerson est arrivé à l'OM avec une réputation à effacer : celle d'un joueur pas fait pour le football européen, après ses échecs à la Roma et à la Fiorentina. Jusqu'au mois de décembre, le milieu a eu du mal à se défaire de cette image. Balloté d'un poste à l'autre selon les expérimentations tactiques de son coach, souvent battu dans les duels, l'international brésilien a finalement trouvé son rythme depuis la fin de l'année et son but décisif à Nantes.

Depuis, Gerson n'a fait que monter en puissance. A sa palette technique, le natif de Belford Roxo a désormais ajouté un gros abattage physique qui lui permet de récupérer bon nombre de ballons et de dicter le rythme dans l'entrejeu marseillais. Surtout, il forme avec Dimitri Payet un duo de créateurs souvent à l'origine des bons coups olympiens. Son bilan statistique ne dit d'ailleurs pas autre chose (7 buts et 9 passes décisives en 41 matchs), même s'il ne reflète pas totalement son influence grandissante dans le jeu marseillais.

Le métron'OM

A Reims, alors que l'OM était impuissant, Jorge Sampaoli l'a fait entrer à la pause avec Dimitri Payet pour redonner des idées aux siens. Hasard ou pas : on a retrouvé les deux hommes à la manette sur la seule illumination olympienne de la soirée. Payet à la passe, Gerson pour danser la samba dans la défense rémoise avant de sabrer le champagne.

"On savait que c'était difficile de jouer ici, je suis très content pour mon but, encore plus pour la victoire. Il faut continuer ainsi et rester focalisés sur nos objectifs. Notre équipe est très forte mentalement", savourait l'homme du soir après le coup de sifflet final pour Prime Video. Un discours sobre, tout en retenu, digne du taulier que Gerson est devenu dans le vestiaire marseillais. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.