Démission de Noël Le Graët : "Ce n'est pas le départ d'un homme qui réglera tous les problèmes de la FFF", soutient l'ancien président de la LFP, Frédéric Thiriez

Frédéric Thiriez, ancien président de la Ligue de football professionnel, estime que la démission de Noël Le Graët de son poste de président de la Fédération française de football ne réglera pas "tous les problèmes de la FFF". L'ancien président de la LFP souhaite une évolution des statuts de la Fédération.
Article rédigé par France Info
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
Noël Le Graët, à gauche, président démissionnaire de la fédération française de football, avec Frédéric Thiriez, à droite, ancien président de la Ligue de football professionnel, en 2014. (CHRISTOPHE MORIN / MAXPPP)

Après la démission de Noël Le Graët du poste de président de la Fédération française de football, Frédéric Thiriez, ancien président de la Ligue de football professionnel (LFP), estime ce mardi sur franceinfo que "ce n'est pas le départ d'un homme qui réglera tous les problèmes de la Fédération". Il assure que les "désordres de la gouvernance étaient connus depuis plusieurs années". Et dans ce contexte, l'ancien président de la LFP souhaite que "cette démission soit le premier acte d'une profonde refondation du système, et pas son aboutissement".

>> Démission de Noël Le Graët : qui est Philippe Diallo, qui va assurer l'intérim à la tête de la FFF 

Frédéric Thiriez appelle à une transformation de la gouvernance de la Fédération française de football, que ce soit "avec [lui] ou un autre". Il espère toutefois que le désormais président par intérim de la FFF, Philippe Diallo, "réussisse". "C'est un garçon bien (...), laissons-le travailler et laissons-lui sa chance", plaide l'ancien président de la LFP.

Revoir le système de gouvernance fédérale

Pour Frédéric Thiriez, la démission de Noël Le Graët, certes "inévitable", doit surtout être "l'occasion de revoir fondamentalement le système de gouvernance fédérale". "Il est urgent que la 3F se remette en marche en se concentrant sur ses fondamentaux", lance-t-il. Il évoque notamment le cas du football amateur, qu'il considère "à la peine en France aujourd'hui".

Ancien candidat à la présidence de la FFF lors de la précédente élection, Frédéric Thiriez juge par ailleurs "urgent de revoir les statuts de la Fédération" et "le mode d'élection du comité exécutif". "J'ai proposé que ce soit au suffrage universel des clubs par exemple", explique-t-il. Frédéric Thiriez liste d'autres de ses propositions visant à "avoir une Fédération plus démocratique, plus transparente", notamment l'idée d'un "Parlement du football pour contrôler l'exécutif" et la présence "d'une majorité et d'une minorité au sein du Comité exécutif".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.