Ligue des Champions : la stabilité de Pep Guardiola, "l'une des raisons de tous les succès" de Manchester City, selon un journaliste spécialisé

A l'image du PSG, "Man City" se montre redoutable saison après saison. Pourtant, les "Skyblues" ne parviennent toujours pas à mettre la main sur le plus prestigieux des trophées européens.
Article rédigé par Jean-Pierre Blimo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min
Erling Haaland reçoit des consignes de son entraîneur à Manchester City, Pep Guardiola, face à Brighton en Premier League, le 22 octobre 2022. (OLI SCARFF / AFP)

Une division de différence ? Pas si sûr. Entre le Paris Saint-Germain et Manchester City, il y a des points communs troublants. Ainsi, à l'image du PSG, l'autre club de Manchester est détenu par un émirat du Golfe Persique - Abou-Dhabi pour le Manchester City depuis 2008, le Qatar pour le PSG depuis 2011 -. Les deux clubs ont également, malgré tous leurs efforts, en commun de n'avoir jamais gagné la Ligue des champions. Et le bilan est pourtant impressionnant : une finale et deux demi-finales en 12 participations pour les "Citizens", une finale et une demi-finale en onze participations pour les Parisiens... 

>> Ligue des champions : Pep Guardiola, une révolution permanente à double tranchant

Or, là où Manchester City fait preuve de stabilité, c'est sur le banc. L'entraîneur Pep Guardiola est toujours là depuis son arrivée en 2016, alors que le PSG a utilisé quatre entraîneurs différents dans cette même période. Bien sûr, l'ancien milieu du Barça doit pourtant gérer la même pression. Il n'a toujours pas gagné la Ligue des champions, mais il prône tout tranquillement la persévérance : "Michael Jordan, le meilleur athlète selon moi, a remporté six titres en NBA et il a joué seize saisons. Il a davantage perdu que gagné", a-t-il ainsi tranché lors d'une conférence de presse d'avant-match.

"Un grand niveau d'exigence et de motivation"

C'est aussi le discours d'un entraîneur qui a pu et qui a su s'installer dans la durée : un atout considérable, poursuit Ian Cheeseman, journaliste anglais et spécialiste de Manchester City. "Guardiola a changé l'équipe en rafraîchissant l'effectif. Mais une chose ne change pas : il y a un grand niveau d'exigence et de motivation. C'est comme ça qu'il a obtenu beaucoup de succès. Et dans ce cas, d'avoir le même entraîneur sur une aussi longue période, un peu comme à l'époque chez le voisin Manchester United, c'est l'une des raisons de tous ces succès", assure-t-il à franceinfo.

Reste que si la manière reste, il y a tout de même du mouvement : avec six recrues l'an dernier, l'équipe de Manchester City n'a pas été fondamentalement bouleversée. Pourtant, et c'est là que le PSG et les Citizens se rejoignent, City a enrôlé le Norvégien Erling Haaland, que l'on présente comme le grand rival de Kylian Mbappé dans les années à venir. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.