Cet article date de plus d'un an.

Ligue des champions : quintuplé historique pour Erling Haaland, qui qualifie Manchester City pour les quarts de finale

L'attaquant norvégien a marqué cinq buts en moins d'une heure contre Leipzig en Ligue des champions (7-0). Sa performance a permis à Manchester City de se qualifier pour les quarts de finale de la compétition.
Article rédigé par Denis Ménétrier, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 3 min
Erling Haaland a marqué cinq buts avec Manchester City contre Leipzig lors du huitième de finale retour de Ligue des champions à l'Etihad Stadium de Manchester, le 14 mars 2023. (PAUL ELLIS / AFP)

À ceux qui émettaient des doutes sur sa capacité à rendre Manchester City meilleur, Erling Haaland a offert une réponse tonitruante, mardi 14 mars à domicile. Dans le rôle de la victime, le RB Leipzig, qui a été assommé par l’attaquant norvégien lors du huitième de finale retour de la Ligue des champions, à l’Etihad Stadium. En cinquante-huit minutes, Erling Haaland a concassé le club allemand avec cinq buts, et permis à son équipe de rallier les quarts de finale sans souci (7-0), tout comme l'Inter Milan, auteur d'un nul sur la pelouse du FC Porto (0-0).

Ces dernières semaines, Erling Haaland faisait pourtant l’objet d’une interrogation majeure : est-il vraiment le prototype d’attaquant idéal pour le jeu pratiqué par les équipes de Pep Guardiola ? Sa très pâle copie rendue au match aller contre Leipzig en Allemagne (1-1) est ainsi venue étayer le doute ambiant. Drôle de situation entourant un joueur auteur de 34 buts en 35 matchs cette saison avant le match retour de mardi soir.

Interrogé sur le sujet lundi, en conférence de presse d’avant-match, Pep Guardiola a confirmé qu’il en attendait plus de son attaquant de 22 ans. "Je n’aime pas qu’un joueur ne fasse que marquer des buts dans la surface. C’est important, on a besoin de lui pour ça. Mais en dehors de la surface adverse, on a besoin qu’il soit plus actif. Quand on le regarde, il doit être impliqué. Il a un peu progressé dans ce domaine, il peut le faire encore."

Haaland aimante les ballons dans la surface

Mardi soir, le Norvégien a non seulement écarté les doutes mais offert une belle réponse à son entraîneur. En première période, le "Cyborg" s’est montré disponible, décrochant souvent pour participer au jeu. En quarante-cinq minutes, il a touché 23 ballons, soit un de plus que lors de l’intégralité des quatre-vingt-dix minutes du match aller. Mais Haaland reste avant tout un buteur, "qui ne va pas forcément toucher beaucoup de ballons", jugeait son coéquipier Riyad Mahrez il y a quelques semaines. "Il est là pour finir", assurait l’ailier algérien de City.

Erling Haaland l’a une nouvelle fois prouvé contre Leipzig. Depuis son arrivée, il a indéniablement apporté quelque chose qui manquait jusque-là à Manchester City : l’instinct de buteur. En bon renard des surfaces, le numéro 9 a d’abord converti un pénalty (22e), avant d’inscrire quatre buts face aux Allemands en se trouvant au bon endroit au bon moment (24e, 45e+2, 53e, 58e), comme si le Norvégien aimantait les ballons dans la surface de réparation adverse.

Guardiola ne veut pas compter que sur lui

"C’est un buteur extraordinaire, il essaie toujours de marquer et d’aider l’équipe. C’est l’attaquant dont on avait besoin", avait reconnu Ederson, le gardien des Cityzens, il y a quelques semaines. Désormais meilleur buteur de la Ligue des champions cette saison avec dix réalisations, Erling Haaland compte à présent 33 buts en 25 matchs dans la compétition. Le Norvégien aurait même pu en inscrire un sixième dans ce match sans l’arrêt de Janis Blaswich (11e), le gardien de Leipzig qui a multiplié les interventions malgré la déroute de son équipe.

Le festival s’est arrêté à l’heure de jeu lorsque Pep Guardiola a décidé de sortir son prolifique buteur de la pelouse (63e). L’occasion de faire souffler l’attaquant, qui est l’un des joueurs de champ les plus utilisés à Manchester City cette saison. Et de faire jouer Julian Alvarez, sa doublure. "Erling a des qualités spéciales. Dans les matchs importants, il peut résoudre les problèmes que l’on rencontre. Mais si on fait tout reposer sur ses épaules, on ne gagnera jamais la Ligue des champions", a récemment expliqué l'entraîneur espagnol.

Les buts d'Ilkay Gundogan (49e) et de Kevin de Bruyne (90e+2) ont prouvé que les Cityzens possédaient d'autres armes. Mais Manchester City aura tout de même plus de chance de gagner la plus prestigieuse des compétitions européennes avec Erling Haaland sur le terrain que sans lui.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.