Ligue des champions : "Il fallait hausser le niveau et on l'a fait", réagit Jocelyn Gourvennec après le match nul de Lille face à Wolfsburg

Après le match nul concédé à domicile par Lille contre Wolfsburg mardi soir, Jocelyn Gourvennec est satisfait du visage offensif montré par ses joueurs. 

Article rédigé par
De notre envoyée spéciale à Lille - Hortense Leblanc
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Jocelyn Gourvennec près du banc lillois pendant le match de Ligue des champions contre Wolfsburg, le 14 septembre 2021. (MATTHIEU MIRVILLE / DPPI / AFP)

Mal embarqués en championnat, les Lillois ont montré un tout autre visage pour leur entrée en lice en Ligue des champions, mardi 14 septembre face à Wolfsburg. Mais ils ont manqué d'efficacité et sont passés à quelques centimètres de la victoire (0-0). En conférence de presse, l'entraîneur du club allemand, Mark van Bommel a souligné la performance d'"une très belle équipe de Lille". Le néo-Lillois Amadou Onana a lui estimé qu'il avait "peut-être fallu un match de Ligue des champions pour réveiller l'équipe" nordiste. Enfin, l'entraîneur des Dogues, Jocelyn Gourvennec, s'est montré satisfait du match de ses joueurs.

Quel est le sentiment qui prédomine après ce match ?

Jocelyn Gourvennec : Compte tenu de ce qu'il s'est passé le week-end dernier, je suis satisfait du contenu et d'avoir beaucoup bougé le leader de la Bundesliga. Il fallait hausser le niveau et on l'a fait. En termes de concentration, d'investissement, de courses, il fallait une équipe dense, ce qu'on a été. La seule chose qu'on peut se reprocher, c'est de ne pas avoir bien fini nos actions. Ça se joue parfois à quelques centimètres. 

On a répondu présent, on a fait honneur à la compétition. On a bien représenté le club et la Ligue 1. C'est toujours un défi d'hausser son niveau en coupe d'Europe, mais nous on veut tout jouer à 300% et je pense qu'on l'a montré. J'ai beaucoup apprécié l'engouement du public et la ferveur, c'était top et je pense que c'est ce genre de matchs que les supporters veulent voir. On ne peut pas se contenter d'un bon match, il faudra reproduire cela. 

Expliquez-nous votre sentiment sur le but refusé à Jonathan David...

Ça se passe juste devant moi, mais je ne vois pas bien si le ballon est sorti au milieu d'une forêt de jambes. La VAR contrôle très bien dans les deux surfaces et je me dis que si l'image n'est pas nette, ils ne peuvent pas refuser le but. S'ils le font, c'est qu'ils ont raison, mais c'est frustrant. 

Avez-vous l'impression que votre équipe ne se sublime que dans les grands rendez-vous, comme au Trophée des Champions ? 

Non, on l'a aussi fait à Saint-Étienne dans un contexte pas facile, et face à Montpellier. Aujourd'hui, bien faire n'est pas suffisant, il faut faire encore mieux, pour que les détails basculent de notre côté. L'équipe a habitué son public à de la performance. On a besoin de recréer quelque chose, de relancer la machine, qui n'est pas repartie comme on le souhaitait cette saison. 

Quel était l'état d'esprit des joueurs dans le vestiaire ?

Il y avait de la fatigue, parce qu'ils se sont beaucoup donnés mais aussi la satisfaction d'avoir réalisé un très beau match. Ils étaient aussi contents du public, qui a répondu présent avec nous.

Les supporters avaient déjà l'esprit tourné vers le derby contre Lens, votre équipe pourra-t-elle remettre la même intensité alors que le calendrier est très chargé ?

Le calendrier n'est pas une excuse. On a quatre jours de récupération. Toutes les heures comptent, les joueurs étaient déjà aux soins dans le vestiaire. On a un staff qui bosse bien autour de l'équipe. Il faudra basculer en mode derby. Notre public attend ce match là, ça arrive deux fois par saison et il faudra montrer un beau visage. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lille OSC

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.