Ligue des champions : entre Lille et Wolfsburg, des débuts de saison aux antipodes

À la peine en championnat, avec une seule victoire, les Lillois reçoivent, mardi, Wolfsburg, leader de la Bundesliga, en Ligue des champions. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Jocelyn Gourvennec n'a pas encore trouvé la bonne formule à la tête des champions de France en titre. (EMMANUEL DUNAND / AFP)

Où est passé le Losc conquérant, séduisant et sûr de ses forces de la saison dernière ? Les champions de France en titre ne sont plus que l’ombre d’eux-mêmes depuis le début de la Ligue 1 version 2021-2022, à l'heure d'affronter le leader de la Bundesliga, Wolfsburg, à l'occasion de la 1re journée de la Ligue des champions, mardi 14 septembre.

La saison avait pourtant bien commencé, avec le Trophée des Champions décroché face au Paris Saint-Germain, mais en championnat, les Dogues ne comptent qu’une victoire en cinq rencontres. 

À l'opposé, quatrièmes de la Bundesliga la saison dernière, les Allemands ont remporté leur quatre premières rencontres de championnat cette saison. Un sans-faute réalisé face au Vfl Bochum, au Hertha Berlin, à Greuther Fürth et surtout face au RB Leipzig, le vice-champion en titre. "C'est une équipe qui nous ressemble a déclaré le capitaine Benjamin André en conférence de presse avant la rencontre face à Wolfsburg. Elle est très forte collectivement, ils font beaucoup de courses et tout le monde défend. Ils arrivent en pleine confiance".

"Être à la hauteur de l'événement"

Depuis le début de la saison, les Loups n’ont, en effet, encaissé qu’un seul but. Pour préserver cette solidité défensive, ils peuvent notamment compter sur le Français Maxence Lacroix, particulièrement redoutable dans les duels et précis à la relance. Devant, Wout Weghorst est l’élément le plus décisif du dispositif mis en place par Mark van Bommel, avec beaucoup de présence dans la surface adverse. L’attaquant néerlandais a inscrit deux buts et délivré une passe décisive depuis le début de la saison.

L'entraîneur lillois Jocelyn Gourvennec sait le danger que représentent les Allemands : "Ils sont très bien organisés, ils font un très gros début de saison. Ils n'ont pas beaucoup bougé par rapport à l'année dernière. Ils sont dans la continuité. À nous de leur proposer une opposition cohérente. La Ligue des champions c’est deux, trois niveaux au-dessus du championnat. On veut répondre présent pour le premier match chez nous, être à la hauteur de l'événement."

Les Dogues ont perdu leur mordant

Du côté des Lillois, le début de saison est bien moins réussi. Avec le départ de Christophe Galtier, ils n’ont pas seulement perdu un entraîneur, mais aussi leur état d’esprit conquérant et leur caractère. Jocelyn Gourvennec, qui le remplace sur le banc, n’a, semble-t-il, pas encore réussi à insuffler une nouvelle dynamique et à trouver la bonne formule. Le coach lillois veut s’inscrire dans la continuité de son prédécesseur en proposant un 4-4-2, sans réussite pour le moment. "Le problème ne vient pas de l'organisation [le 4-4-2] mais vient de l'animation de l'organisation a expliqué l'entraîneur lillois. Il faut qu’on retrouve un meilleur équilibre. Il faut qu’on fasse les choses beaucoup plus ensemble et sur la durée"

Les Dogues n’ont remporté qu’un seul de leurs cinq matchs de Ligue 1 et ont subi deux revers dont une claque reçue à domicile face à l’OGC Nice de Galtier (0-4). "Évidemment qu’on n'est pas satisfaits de notre début de saison", a déclaré le capitaine Benjamin André en conférence de presse avant la rencontre face à Wolfsburg. "On ne voit pas un Losc conquérant, cette cohésion qui a fait notre force et qui est notre force. Il faut simplement revenir à certaines bases. On n'a pas de Messi, pas de Neymar, notre force est collective, il faut s'appuyer sur ça."

"La pression, c'est celle que l'on s'impose. On a une obligation de résultats quand on est un club comme Lille"

Jocelyn Gourvennec, entraîneur de Lille

en conférence de presse

Au delà de ces résultats insuffisants pour un champion de France en titre, les Lillois inquiètent par leur manque d’envie sur le terrain et la perte de leur solidité défensive, qui avait fait leur succès la saison dernière. "Chacun doit élever son niveau physique et mental et je parle pour tout le monde. Arrêter de faire un peu moins, mais un peu plus. C’est à nous et nous seuls de changer et d'élever notre niveau", scande le capitaine lillois.

Mike Maignan parti, Jose Fonte et Sven Botman ne sont plus aussi impériaux, la défense plus friable. Le Losc a déjà encaissé 11 buts en cinq journées, alors qu’il n’en avait pris que 27 sur l’ensemble de la saison passée. "Il y a des joueurs qui ont besoin d'être rassurés, d'autres d'être piqués. Il faut retrouver une exigence décuplée, on va avoir besoin de ça demain [face à Wolfsburg]", annonce l'entraineur lillois. 

Devant, les Lillois semblent parfois trop se reposer sur les exploits personnels de Burak Yilmaz, déjà auteur de trois buts. Mais le Turc de 36 ans ne pourra pas tenir la cadence si le LOSC joue plusieurs fois par semaine et alors qu’aucun recrutement n’a été fait à son poste pour le suppléer. Le manque de fraîcheur physique pourrait rapidement poser problème aux Dogues. Jocelyn Gourvennec n’a étonnamment effectué que trois changements face à Lorient ce week-end, alors que son équipe va connaître une semaine chargée qui se terminera avec un derby face à Lens samedi 18 septembre. 

Le passage par la plus prestigieuse des compétitions européennes peut-il faire changer l'équipe ? "Jouer un match de Ligue des champions à domicile c'est l’occasion de renverser les choses", espère Benjamin André. Pour son entraîneur, il faut "croquer l'occasion et la jouer à 300%". "Pour être à la hauteur il faut se mobiliser, hausser son niveau d’exigence. Et si on le fait, on est capable de faire de très belles choses." 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des champions

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.