Ligue des champions : Lille, convaincant mais peu réaliste, concède le nul face à Wolfsburg

Les Lillois n'obtiennent qu'un point à domicile, mardi face aux Allemands et pourront nourrir des regrets tant ils ont multiplié les occasions.

Article rédigé par
De notre envoyée spéciale à Lille - Hortense Leblanc
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Jonathan David et les Lillois ont idéalement lancé leur aventure en Ligue des champions, le 14 septembre au Stade Pierre Mauroy. (MATTHIEU MIRVILLE / DPPI / AFP)

Dans leur duel face aux Loups, les Dogues ont montré plus de mordant, mais pas suffisamment pour l'emporter. Les Lillois ont concédé le match nul (0-0) face à Wolfsburg pour leur premier match dans le groupe G, mardi 14 septembre. À la peine en championnat, le Losc a fait preuve de plus d'envie mais a manqué d'efficacité devant le but allemand. Malgré leurs 16 tirs et leur supériorité numérique en fin de rencontre, les Lillois ne sont pas parvenus à trouver le chemin des filets. 

Dès l'échauffement, les supporters nordistes avaient demandé à leurs joueurs de réagir après les mauvais résultats en championnat et la défaite à Lorient le week-end dernier. "Les champions à la maison, les Dogues sur le terrain", avaient-ils inscrit sur des banderoles pour demander aux hommes de Jocelyn Gourvennec de passer à autre chose après le titre et de retrouver un état d'esprit conquérant. Les Dogues leur ont répondu sur le terrain, en affichant un bien meilleur visage qu'en Ligue 1 et en retrouvant l'envie et la solidité défensive qui avaient fait leur succès la saison dernière. 

Dans une belle ambiance malgré un stade rempli au deux tiers de sa capacité, les Lillois ont malmené le leader de la Bundesliga dès l'entame de match. Burak Yilmaz, poison pour la défense allemande, s'est procuré la première frappe dangereuse sur un coup franc détourné par Koen Casteels peu avant le quart d'heure de jeu. Son compère en attaque, Jonathan David, a aussi tenté sa chance à la 30e minute mais sa frappe était trop molle pour inquiéter le gardien des Loups.

À défaut d'avoir retrouvé leur efficacité offensive, les Dogues avaient alors au moins retrouvé de la cohésion. Et alors qu'ils avaient encaissé onze buts en cinq matchs en Ligue 1, les coéquipiers de José Fonte se sont aussi montrés très solides défensivement, en ne concédant aucun tir en première période. 

Des occasions multiples mais stériles

Au retour des vestiaires, Jonathan David a cru ouvrir le score, mais alors que le stade scandait son nom, la VAR a annulé son but car le ballon était sorti des limites du terrain un peu plus tôt dans la même action. Les Lillois, poussés par leurs supporters ont continué à mettre la pression sur le but de Casteels, mais le gardien belge a repoussé deux nouvelles tentatives de Jonathan David, encore lui, puis de Burak Yilmaz, omniprésent.

Acculés dans leur camp, les joueurs de Wolfsburg ont été poussés à la faute et leur défenseur central John Brooks a reçu un deuxième carton jaune synonyme d'expulsion. En supériorité numérique, Benjamin André, Amadou Onana ou encore Jose Fonte ont aussi tenté leur chance, sans plus de succès. Enfin à la 95e minute, les tribunes lilloises ont exulté quand l'arbitre a sifflé un penalty pour les Dogues, mais encore une fois, la VAR est revenue sur cette décision et ils n'ont obtenu qu'un coup franc, qui n'a rien donné.

Pas récompensés après de tels efforts, les Lillois peuvent tout de même tirer des enseignements positifs de cette rencontre, durant laquelle Wolfsburg n'a quasiment pas existé. Dans l'autre match du groupe G, Séville a été tenu en échec par Salzbourg (1-1). Les quatre équipes de la poule sont donc à égalité avec un point chacune. Les Lillois se tournent désormais vers un autre match très important cette semaine, avec un déplacement chez le rival lensois samedi 18 septembre à 17 heures. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lille OSC

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.