Cet article date de plus de deux ans.

Ligue Europa conférence : impuissant face au Feyenoord Rotterdam, l'OM échoue aux portes de la finale

Incapable de trouver la faille en demi-finale retour de Ligue Europa conférence (0-0), Marseille n'a pas réussi à remonter son but de retard.

Article rédigé par Adrien Hémard-Dohain, franceinfo: sport - De notre envoyé spécial à Marseille
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Gerson lors de l'élimination de Marseille face au Feyenoord Rotterdam en Ligue Europa conférence, le 5 mai 2022. (NICOLAS TUCAT / AFP)

Le Vélodrome avait pourtant sorti ses habits de lumière. Mais orphelin de son chef d'orchestre Dimitri Payet, l'Olympique de Marseille n'a pas réussi à renverser le Feyenoord Rotterdam (0-0), jeudi 5 mai.

Trop imprécis dans le dernier geste face à un adversaire impressionnant de calme dans le volcan phocéen, les Marseillais ont laissé passer leur chance de disputer une sixième finale européenne. Battu 3-2 à l'aller, l'OM aura de quoi sortir frustré d'une aventure européenne au goût d'inachevé.

Payet, l'étincelle manquante

Cette demi-finale retour a certainement basculé à la 30e minute de jeu, dans une scène venue rappeler la finale de Ligue Europa perdue en 2018. Assourdissant depuis de longues minutes, le Vélodrome s'est tu quand, au sol, le capitaine Dimitri Payet n'a pu se relever qu'avec l'aide des soigneurs. Le Réunionnais a quitté la pelouse en boitant. L'OM a peut-être alors perdu une bonne partie de ses espoirs de finale.

Dimitri Payet salué par son entraîneur Jorge Sampaoli lors de sa sortie sur blessure le soir Marseille-Feyenoord en Ligue Europa conférence le 5 mai 2022. (NICOLAS TUCAT / AFP)

En l'absence de son numéro 10, remplacé par Arkadiusz Milik, l'équipe de Jorge Sampaoli n'a pas trouvé la faille face au Feyenoord. La sortie du meneur marseillais a du reste coïncidé avec un gros temps fort du club néerlandais jusqu'à la pause. Hormis une tête pas assez appuyée de son attaquant polonais, Marseille a alors reculé, soulagé seulement par des ballons contrés par Gerson et William Saliba.

Avant sa sortie, Dimitri Payet s'était au contraire procuré les deux plus belles situations. Des frissons ont parcouru le Vélodrome lors de sa frappe enroulée du gauche, en pleine surface, venue draguer la barre.

Les regrets de Rongier

Au retour des vestiaires, les Marseillais ont repris le match en main, portés par un Vélodrome à la hauteur du rendez-vous. Néanmoins, si les Phocéens ont eu tout bon dans l'envie, gagnant systématiquement les duels, ils ont beaucoup trop péché dans l'avant-dernière passe ou le dernier geste, à l'image du contrôle complètement manqué d'Arkadiusz Milik à la 63e minute, alors qu'il était en position de tirer au but. Le second acte a été une longue litanie de ballons traversant la surface, sans jamais trouver un Olympien pour les reprendre.

Auteur d'une percée au cœur de la défense, Valentin Rongier aurait pu libérer un Vélodrome qui n'attendait que ça, mais sa frappe, trop molle, n'a pas inquiété Marciano (54e). Malgré l'alerte sur une tentative de Trauner à l'heure de jeu, l'OM, qui avait la maîtrise du cuir, n'a pas su trouver ce supplément d'âme qu'il fallait pour renverser le Feyenoord. Sans un Steve Mandanda vigilant en fin de match, les Phocéens auraient sans doute conclu la soirée sur une défaite.

Au final, la bourde de Duje Caleta-Car sur le but du 3-2 à l'aller aura été lourde de conséquences. Marseille ne disputera pas la finale de la toute première Ligue Europa conférence. Celle-ci opposera le Feyenoord et l'AS Roma de José Mourinho, qui a éliminé Leicester jeudi soir (1-0, 1-1 à l'aller).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.