Ligue Europa conférence : Nice renversé par le FC Bâle en prolongation, il n'y a plus de représentant français en Coupe d'Europe

Après avoir été virtuellement qualifiés pendant 77 minutes, les Aiglons ont encaissé le but de l’égalisation en fin de match, jeudi, avant de craquer en prolongation (1-2).
Article rédigé par franceinfo: sport, Théo Gicquel
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le Niçois Ayoub Amraoui abattu après la défaite face au FC Bâle en quart de finale retour de Ligue Europa conférence, le 20 avril 2023. (MAXPPP)

Les regrets seront immenses pour l'OGC Nice. Accrochés tardivement au match aller en Suisse (2-2), les Aiglons avaient tout bien fait au retour, jeudi 20 avril, en tenant leur avantage au score, acquis par Gaëtan Laborde en début de match, jusqu'à la 85e minute. Et tout s'est écroulé, avec une défaite en prolongation (1-2).

Inoffensifs la majeure partie du match, les Suisses s'en sont remis à un Français pour s'offrir l'espoir. À cinq minutes du terme, Jean-Kévin Augustin est venu fusiller Kasper Schmeichel pour réveiller les Bâlois. Poussés en prolongation, les Niçois n'ont jamais pu s'en remettre et ont finalement craqué sur une tête de Kasim Adams (98e). Il n'y a plus de représentant français en Coupe d'Europe cette saison.

Pourtant, tout avait bien débuté pour les hommes de Didier Digard. Très peu inquiétés par des Suisses peu téméraires jusqu'au dernier quart d'heure, ils avaient mis l'engagement et le sérieux nécessaires pour maintenir leur court avantage obtenu par Laborde sur une frappe contrée (9e). Terem Moffi, double buteur à l'aller, aurait même pu, et dû, bénéficier d'un pénalty à l'heure de jeu pour une semelle d'Andy Pelmard, mais la VAR en a décidé autrement.

Moffi frustré, Augustin a tout changé

Un fait de jeu finalement lourd de conséquences, qui a fait reculer les Azuréens, alors bien plus discrets, hormis un geste acrobatique de Laborde. Sans doute gagnés par la fébrilité en voyant la qualification vaciller, ils ont ouvert une brèche mentale dans laquelle s'est engouffré Bâle. Augustin (85e), puis Kasim Adams (98e) sur une tête boxée face à une défense niçoise trop passive, se sont chargés d'enterrer les espoirs du Gym. Le face-à-face mal négocié par Nicolas Pépé (94e) et la barre transversale trouvée par Billal Brahimi (108e) sur coup franc n'ont fait qu'accentuer la frustration niçoise.

Dans le dur en championnat (six matchs sans victoire), Nice pensait s'offrir la première demi-finale européenne de son histoire et pourquoi pas sauver sa saison en plus de l'indice UEFA français. Il n'en sera rien. Le Gym, déjà à la peine en Ligue 1 (9e), clôt cruellement son aventure en C4 et retourne à ses études.

Bâle ira défier dans le dernier carré la Fiorentina, qui a eu chaud face aux Polonais du Lech Poznan (4-1, 2-3). L'autre demi-finale verra l'AZ Alkmaar et West Ham s'affronter. Une rencontre qui pourrait valoir très cher dans le duel à distance pour l'indice UEFA entre la France (5e) et les Pays-Bas (6e).

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.