Ligue des nations : Benzema décevant, des milieux empruntés, Mbappé pas récompensé... Les notes des Bleus face à la Croatie

D'Ibrahima Konaté à Kylian Mbappé, retour sur les performances des joueurs de l'équipe de France lors de leur défaite contre la Croatie lundi soir (0-1).

Article rédigé par
Au Stade de France - Andréa La Perna - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Kylian Mbappé, Ibrahima Konaté et Karim Benzema lors de France-Croatie en Ligue des nations le 13 juin 2022 au Stade de France. (FRANCK FIFE / AFP)

Il était temps que la saison se termine. L'équipe de France a conclu la dernière fenêtre internationale de 2021-2022 par une défaite à domicile contre la Croatie (0-1) en Ligue des nations, lundi 13 juin. Tenants du titre, les Bleus ne disputeront pas le Final Four. En cause : une équipe sans idée et incapable de tirer le maximum de son potentiel, à l'image d'un trio Guendouzi-Kamara-Rabiot passé à côté de son match au milieu.

Mike Maignan : 5,5/10

Comme lors de sa précédente titularisation, il n'a pas encaissé de but dans le cours du jeu. Malheureusement, le penalty inscrit par Luka Modric (5e) vient gâcher sa soirée, d'autant qu'il touche le ballon. Sa double intervention en sortant de son but, d'abord sur Budimir, puis Brekalo (15e), et sa parade face à Lovro Majer (72e) l'ont mis en valeur.

Jules Koundé : 3,5/10

Il avait dit que jouer sur un côté n'était "pas naturel" pour lui à l'automne dernier et le Sévillan l'a bien fait sentir ce soir. Il n'a rien apporté dans son couloir droit et, à l'image de son intervention imprécise sur l'ouverture de l'extérieur du pied sublime de Modric (39e), l'ancien Bordelais n'a pas rassuré. Didier Deschamps a précisé à l'issue du match que Koundé avait joué blessé aux ischios et allait être opéré dès mardi. Remplacé dès la pause par Benjamin Pavard (3,5/10) qui a failli offrir une passe décisive à Brekalo après un dégagement de la tête complètement raté (58e). Volontaire offensivement, il n'a toutefois par réussi à adresser un seul bon centre, ne levant jamais la tête pour voir si un coéquipier est en mesure de recevoir le cuir.

Ibrahima Konaté : 4/10

Sa première sélection avait été un succès, la deuxième a très mal débuté, avec un penalty donné à l'adversaire, pour avoir marché sur le pied de Budimir (4e). Le défenseur de Liverpool a parfois eu du mal à couvrir les espaces dans son dos. Il boucle la rencontre avec une feuille de statistiques presque vierge sur le plan défensif (0 tacle réussi, 1 duel aérien gagné, 1 interception), même si son coup de tête au-dessus de la barre a fait parcourir un dernier frisson dans le Stade de France.

Presnel Kimpembe : 6/10

Peu de choses à dire sur sa prestation. Le Parisien a bien fait son travail. Il est une des raisons qui font que la France n'a concédé que quatre tirs. Il termine la rencontre avec 98% de passes réussis (65/66) et aucune faute commise.

Lucas Digne : 5,5/10

Peut-être le plus dangereux des joueurs français en première période, avec une jolie demi-volée de l'extérieur de la surface (45+1), le joueur d'Everton n'a pas eu grand-chose à se reprocher. Il n'est pas passé loin d'obtenir un penalty en deuxième période (67e). 

Mattéo Guendouzi : 4/10

Après le côté face, le côté pile. Le joueur décomplexé aperçu à Split n'a pas réussi à cacher sa frustration ce soir. Peu inspiré dans son orientation du jeu et manquant de mordant au duel, il s'est signalé pour la première fois en écopant d'un carton jaune après seulement 17 minutes de jeu, pour une faute violente sur Brekalo. Si l'on doit garder du positif de sa prestation, on se dira qu'il n'a pas commis d'erreur évidente et qu'il a réussi à jouer plus de 80 minutes sans être expulsé. Remplacé par Antoine Griezmann (81e).

Matteo Guendouzi lors du match de Ligue des nations face à la Croatie, le 13 juin. (THOMAS SAMSON / AFP)

Boubacar Kamara : 4/10

Après avoir été l'un des meilleurs, si ce n'est le meilleur, lors du match précédent, le nouveau joueur d'Aston Villa a surtout montré son incapacité à accélérer le jeu ou à le faire proprement, à l'image de ses ouvertures directement en six mètres. Pour sa défense, il aura été l'un des seuls à gratter des ballons dans le camp adverse grâce à un pressing efficace. Remplacé dès la pause par Aurélien Tchouaméni (5,5/10), qui a eu le mérite d'être rassurant dans le coeur du jeu. S'il n'a pas non plus réussi à casser les lignes par la passe, il a gardé les Bleus dans le match grâce à un tacle salvateur dans sa propre surface (58e).

Adrien Rabiot : 4/10

Comme Kamara et Guendouzi, il aura été l'un des symboles de cette équipe de France sans idée. Ses quelques actions de pressing en première période n'ont pas été récompensées. Investi mais pas décisif.

Christopher Nkunku : 4,5/10

Utilisé sur le côté droit, dans un rôle qui n'est pas le sien en club, le joueur de Leipzig n'a pas paru à l'aise. Il ne s'est signalé qu'en repiquant et la porte n'a cessé de se refermer devant lui. Son investissement dans les tâches ingrates (duels aériens, pressing) ne suffiront pas à masquer le fait qu'on attendait plus de lui. Remplacé par Kingsley Coman (73e), qui a failli offrir l'égalisation dans le temps additionnel à Benzema (90+4).

Christopher Nkunku en discussion avec Josip Brekalo lors du match de Ligue des nations, le 13 juin 2022. (THOMAS SAMSON / AFP)

Karim Benzema : 3,5/10

Le favori au prochain Ballon d'or n'était pas dans son match, comme s'il avait besoin du mode d'emploi une fois dans la surface adverse. A deux reprises, il a oublié de tirer alors qu'il était en position idéale, surtout à la 54e minute. Décevant et inhabituel.

Kylian Mbappé : 6/10

Quand l'équipe de France n'y arrive pas, elle a coutume à s'appuyer sur l'attaquant parisien. Comme d'habitude, chacun de ses percées balle au pied a déclenché cette clameur caractéristique dans les gradins, mais aucune n'a eu le dénouement escompté. Au contraire de son entrée en jeu à Split qui avait tout changé, le Parisien n'a pas trouvé la faille. Difficile en revanche de lui reprocher d'être individualiste, tant ses partenaires lui ont offert peu de solutions, surtout en première période. Il termine la rencontre avec six tirs et cinq dribbles réussis (personne n'a fait mieux sur ce match), après avoir donné de sa personne et failli sortir sur blessure à la suite d'un coup à la cheville (64e).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue des nations

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.